Initialement prévues hier, mardi 23 avril 2019, les épreuves intellectuelles du concours de recrutement dans l’armée ne devraient finalement avoir lieu qu’en fin de semaine. Le test écrit a dû être reporté en raison de problèmes liés à l’organisation, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans cette ville.

Les candidats à ce concours ont rallié hier l’Institut Supérieur Agronomique et Vétérinaire (ISAV) de Faranah pour passer la dernière partie du test. Ils ont passé plusieurs heures sur les lieux et sont rentrés finalement sans faire le test. Cette épreuve a été reportée en raison d’un problème constaté sur le terrain, explique Florentin Sagno, secrétaire général chargé des affaires administratives à la préfecture de Faranah et président de la commission chargée d’organiser ce concours de recrutement dans l’armée.

« ça n’a pas eu lieu parce que on n’avait pas assez de salles, le nombre de salles disponibles ne nous a pas permis d’installer tous les candidats. J’avais consulté monsieur le DGA de l’institut qui m’avait promis fermement qu’on aurait des salles pour le faire. Mais quand on est venu, on a trouvé que les salles sont occupées par les étudiants, donc on ne pouvait pas les faire sortir. Ils ne sont sortis qu’à 17 heures. On a préféré donc reporter le test au dimanche parce qu’il n’y aura pas de cours ce jour. Et, ça nous permettra aussi de bien préparer les choses », a indiqué le responsable.

Florentin Sagno

Mais, même si le test a été reporté, Florentin Sagno annonce que sa commission a déjà mis mains sur trois présumés fraudeurs qui ont mis à la disposition de la justice. « On a arrêté certaines personnes qui sont venues frauder, ils ont pris 500 mille francs avec certains candidats qui n’ont pas le niveau requis pour faire le test, afin de le faire à leur place. On les a arrêtés pour les mettre à la disposition de la justice. Ils seront jugés et condamnés s’ils sont reconnus coupables ».

Mais, les trois jeunes ont été mis en liberté en attendant leur audition. Youssouf Fofana, le substitut du procureur de la République près le Tribunal de Première Instance de Faranah, indique qu’ils seront entendus ce mercredi mais il précise qu’ils pourraient ne pas être inculpés. « Ils vont revenir, on va les entendre sur PV et si nécessaire les déférer. Mais, puisque le test a été reporté en raison de problèmes organisationnels, je ne pense pas que la procédure va se poursuivre.

Parce qu’en plus de ces trois personnes arrêtées, il y a beaucoup d’autres qui ne se retrouvaient pas. Il y a certains qui n’ont pas été à l’école. Donc, dès qu’on appelle un numéro, ils se présentent même si ce n’est pas le leur. Moi-même j’ai géré beaucoup de cas de ce genre là-bas. Je pensais que toutes les dispositions avaient été prises pour éviter des problèmes comme ça mais malheureusement ça n’a pas été le cas. Donc on va se réunir pour voir comment gérer tous ces cas, pour voir comment bien organiser l’activité », a promis monsieur Foafana.

A noter qu’ils sont 1806 candidats qualifiés pour le test écrit de ce concours de recrutement dans l’armée à Faranah. Ils vont concourir pour seulement 250 places disponibles.

De Faranah, Bangoura Mamadouba pour Guineematin.com
Tél. : 00224 620 24 15 13/ 660 27 27 07

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin