La population du district d’Amina Boufê, relevant de la sous préfecture de Siguirini, dans la préfecture de Siguiri, vit dans la psychose. Depuis quelques jours, plus de vingt (20) cases ont été consumées par un feu mystérieux, accompagné par des jets de cailloux, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Siguiri.

Un feu, d’origine inconnu, continu de ravager le district d’Amina Boufê, dans la sous préfecture de Siguirini, depuis plus de cinq jours. Le dernier cas en date a eu lieu hier mardi, 23 avril 2019, où treize (13) cases sont parties en fumées.

Joint au téléphone par notre reporter, Ibrahima Kamissoko, un enseignant-journaliste basé à Amina Boufê, est revenu sur le drame. « Le feu a commencé le vendredi passé, 19 avril 2019, à 8 heures dans la famille de vieux Traoré, un citoyen de la localité. Cinq (5) cases ont été brûlées. Le même jour, et dans la même famille, 2 autres cases sont parties en fumées. Puis, le lendemain samedi, à 20 heures, le même genre d’incendie s’est produit dans une autre famille en brûlant trois (3) cases.

Dans la nuit du lundi, 6 cases sont parties en fumée. Hier mardi, 7 autres cases ont connu le même sort », a expliqué Ibrahima Kamissoko.

En outre, notre interlocuteur a précisé que « le plus inquiétant aujourd’hui, c’est que ces départs de feu sont accompagnés par des jets de cailloux d’origine inconnue. Les citoyens sont entrain de plier leurs bagages pour quitter ».

De Siguiri, Bérété Lanceï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin