Souleymane Traoré, Directeur Général de la CBG

Parmi les sujets abordés au cours de la 6ème édition du Symposium Mines Guinée qui s’est ouvert hier, mercredi 24 avril 2019, à Conakry, figurent les défis qui se posent au secteur minier guinéen. En évoquant cette question lors de la cérémonie d’ouverture des travaux, le directeur général de la Compagnie des Bauxites de Guinée (CBG) a proposé quelques pistes de solutions, a constaté Guineematin.com qui était sur place.

Souleymane Traoré a commencé par souligner l’importance de ce symposium qui permet de faire le point des réalisations dans le secteur minier et de parler des défis qui se posent au secteur, afin de trouver des pistes de solutions aux problèmes constatés. Au nombre des défis, le directeur général de la CBG a cité entre autres : « la mutualisation des infrastructures, la gestion des impacts économiques, sociaux et environnementaux de nos activités ou encore la transformation locale des produits miniers ».

Afin de répondre à ces défis, rappelle-t-il, « le gouvernement a entrepris de profondes réformes dans le secteur minier guinéen qui ont abouti à une optimisation du cadre d’investissement dont les résultats ne se sont pas fait attendre ».

Maintenant, pour obtenir une croissance inclusive, soutenable et qui va profiter à tous, Souleymane Traoré propose une ligne de conduite. « On ne doit pas seulement produire, mais nous devons surtout produire mieux. Nous devons inclure dans notre façon de conduire les affaires, le développement communautaire et la protection de l’environnement, soutenir le développement et l’autonomisation des communautés voisines à nos activités, favoriser le contenu local et préserver l’environnement…

Ces actions doivent être incluses dans nos cultures d’entreprises et être intégrées dans nos systèmes de managements. A la CBG, nous avons la ferme conviction qu’avec un agir ensemble de toutes les parties prenantes, chacune jouant pleinement le rôle qui lui est dévolu, respectant les engagements auxquels elle a souscrit, et ce, dans un cadre réglementaire, approprié et adapté, le développement des mines peut répondre au mieux aux attentes des parties prenantes dont les investisseurs, des actionnaires, l’Etat et les communautés », a dit le DG de la CBG.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin