Des scènes de violence ont été récemment enregistrées en Haute Guinée et en Forêt, faisant au moins trois morts et plusieurs blessés. Une situation qui préoccupe aujourd’hui le RPG Arc-en-ciel, le parti au pouvoir. A l’occasion de l’assemblée génale de ce samedi, 27 avril 2019, les responsables du parti ont interpellé les autorités pour que des mesures soient prises pour inverser cette tendance, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Des affrontements meurtriers ont été enregistrés ces derniers jours à Kouroussa entre des partisans du RPG et des indépendants. Le même scénario a eu lieu à Lola entre agriculteurs et éleveurs. Cette actualité a polarisé l’essentiel des débats ce samedi au siège du RPG Arc-en-ciel.

M’Bany Sangaré

Selon M’Bany Sangaré, secrétaire général de la jeunesse du RPG AEC, « la Guinée d’aujourd’hui, malheureusement, dans nos localités, il est à constater que pour un Oui ou pour un Non, la violence se produit dans beaucoup d’endroits. Pour des problèmes de mare, pour des problèmes de terre, pour des problèmes de mines ou pour des problèmes même d’élection du maire, les populations s’affrontent. Et généralement, c’est mort d’hommes qui s’en est suivi. Le cas le plus récent, c’est la sous-préfecture de Koumana (Kouroussa) hier, où pour l’élection d’un maire, les populations se sont affrontées et deux personnes sont mortes. Pendant toute la journée d’hier, c’était l’atrocité à Koumana. Ce qui n’est pas à l’honneur de notre société. Notre parti, le RPG arc-en-ciel, c’est l’Unité, Développement et Paix. (…). Au moment où les responsables, les autorités au plus haut placé, sont en train de travailler dans l’esprit du respect de notre devise ; à la base, c’est autre chose. Si ce n’est pas les coupeurs de routes, c’est des assassinats crapuleux, c’est des affrontements intercommunautaires entre deux villages ou entre deux groupes d’un même village. C’est un état de fait que le parti déplore, que le parti condamne », a-t-il dit.

Par ailleurs, M’Bany Sangaré a fait savoir son étonnement de savoir que pour l’élection d’un simple maire, que des individus qui partagent tout s’entretuent. Mais selon lui, ces affrontements entre les communautés tirent leurs ficelles à partir de Conakry. « Pour l’élection d’un maire, est-ce qu’on a besoin de tuer des individus pour ça ? Un maire qui est élu pour seulement cinq ans. Pour une mare, est-ce qu’on a besoin de se battre ? Es-ce que ça vaut le coup de tuer son prochain, son voisin, son cousin parfois-même pour ça ? C’est une situation déplorable que la direction nationale du parti condamne. L’année dernière, c’était deux villages à Kankan qui se sont battus. Et, c’est un peu partout. Mais, le problème essentiel de ces affrontements, de ces conflits, les 80% de ces conflits tirent leur origine à travers les ressortissants de ces villages qui résident à Conakry. Ça, c’est un constat général. Ceux qui sont ici, c’est eux qui attisent le feu dans leurs localités. Ils ne travaillent pas pour unifier leurs parents, mais ils travaillent pour diviser, pour opposer et pour des raisons inavouées. Vous qui êtes des responsables du parti, militants du parti, c’est une situation que le parti n’apprécie pas ! On ne peut pas accepter qu’on se tue avec des fusils de chasse, avec des coupecoupes, des flèches parfois. Donc, comme un seul homme, responsables comme militants, nous devons nous lever pour parler dans nos villages, pour aller arranger entre nos citoyens pour que ces affrontements-là soient vraiment diminués », a-t-il souhaité.

Pour faire face à ces problèmes, M’Bany Sangaré invite les autorités à prendre leurs responsabilités. « La Guinée est considérée en Afrique de l’Ouest comme le pays le plus émancipé. Mais aujourd’hui, la donne a commencé à changer. Parce que, même dans nos petits villages, la consommation du café, la consommation des stupéfiants se fait sentir. Monsieur le ministre de la Sécurité (présent à la rencontre, ndlr), vous avez du travail à faire. Vous avez à encadrer et discipliner les citoyens. Vous et le ministère de l’Administration du Territoire, ça c’est votre rôle régalien. Et le parti vous accompagne pour la mise en œuvre de cette politique ».

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin