Organisée par l’ONG COGINTA, dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Partenaires pour la sécurité en Guinée, la réforme de la police au service du citoyen », l’atelier de formation des membres du conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) de la commune de Dixinn a pris fin hier, vendredi 26 Avril 2019. Cet atelier de trois jours a permis aux participants, venus de différentes couches de Dixinn, d’échanger sur la problématique d’insécurité et de dégager des pistes de solutions locales aux problèmes qui se posent dans leur commune, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était à cette rencontre.

Cet atelier, ouvert le Mercredi dernier, a été une occasion pour l’ONG COGINTA d’outiller les participants sur leurs rôles et attributions dans le cadre de l’exécution de leurs « obligations ». Des obligations qui consistent à prévenir l’insécurité et la délinquance à Dixinn et de trouver des solutions consensuelles et locales aux problèmes qui se posent dans cette commune.

Dansoko Dondo

« Lors de cette formation, nous avons mis des stratégies en place pour que nous puissions réduire la délinquance à Dixinn à travers des forums de sensibilisation dans les quartiers… Il y a non seulement la sensibilisation, mais aussi, à travers les rapports des policiers de quartiers qui sont en contact direct avec les chefs des quartiers qui indiquent les points sensibles et criminogènes, les lieux de regroupement et de consommation de stupéfiants, nous mettons en place des opérations de ratissage. Et, nous croyons qu’avec ces opérations, on pourra arriver à réduire, voire finir, avec ce fléau (la délinquance) dans la commune de Dixinn », a indiqué Dansoko Dondo, commissaire central de police et rapporteur du CLSPD.

Pendant ces trois jours de formations, des concepts comme « police de proximité » et « gouvernance locale de la sécurité » ont été développés. Et, les membres du conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (qui est un cadre de concertation) ont appris à mutualiser les efforts de leurs différents services pour lutter contre la délinquance, pour la quiétude des citoyens de Dixinn.

Abdoulaye Dalaba Diallo

« Ce conseil, nous devons l’outiller afin qu’il puisse faire face à ses obligations. Et, les attentes du côté des citoyens, c’est le renforcement de la sécurité et lutter contre la délinquance dans les quartiers. C’est pour cela que dans cet atelier on a souvent parlé des concepts comme police de proximité, gouvernance locale de la sécurité… Il s’agit de faire en sorte qu’entre la police et les citoyens, qu’il y ait une concertation, un échange d’information pour la quiétude dans les quartiers. Donc, c’est une nouvelle approche, une nouvelle doctrine de la police qui va descendre dans les quartiers pour échanger avec les chefs des quartiers, les chefs des secteurs et les citoyens pour voir au quotidien leurs préoccupations et essayer d’apporter des solutions », a indiqué Abdoulaye Dalaba Diallo, chargé de programme à COGINTA.

Présente à la clôture de cet atelier, Nina Tapsoba responsable du projet « partenaire pour la sécurité en Guinée », a remercié les participants pour leur disponibilité et leur dynamisme.

Nina Tapsoba

« De Washington, nous apprécions vos efforts et on tient à vous dire qu’on vous encouragera autant qu’on le peut… Donc, sentez-vous libres de me contacter pour qu’on puisse échanger. Je veux surtout connaitre les problèmes qui sont liés à la sécurité en Guinée », a rassuré Nina Tapsoba, qui est venue des Etats Unis pour prendre part à la dernière journée de cet atelier de formation.

A préciser que ‘’Partenaires pour la sécurité en Guinée : la réforme de la police au service du citoyen’’ est un projet financé par le département d’Etat américain et mis en œuvre par ‘’Partners Global’’, ‘’COGINTA’’ et ‘’CECIDE’’.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin