Patrice Camara aux opposants à une nouvelle Constitution : « un peuple né par le référendum, répondra par le référendum »

A l’occasion de son assemblée générale ordinaire de ce samedi, 27 avril 2019, le RPG Arc-en-ciel a tenu à répondre aux opposants à la modification constitutionnelle prônée par le pouvoir dans le but d’offrir un troisième mandat au président Alpha Condé. Le parti au pouvoir dénonce des « groupuscules manipulés » qui cherchent à diviser les Guinéens, et assure que le projet de nouvelle Constitution ira bien jusqu’au bout, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

C’est Patrice Sény Camara, membre du Bureau Politique National du RPG Arc-en-ciel, qui a évoqué ce sujet devant les militants du parti au pouvoir réunis à son siège. Ce responsable de la mouvance présidentielle a tenté, encore une fois, d’expliquer la nécessité de changer la Constitution actuelle. Il a, dans le même temps, dénoncé les opposants à cette idée. « Cette opposition, dans sa volonté de diviser les Guinéens, clame partout qu’on ne doit pas toucher à la Constitution. Je crois que ça c’est insulter les Guinéens que nous sommes.

Parce que, aucun de nous ici, n’a été approché pour donner sa responsabilité sur cette Constitution. On nous dit que Alpha Condé a juré là-dessus deux fois. Mais, il allait jurer sur quoi ? C’est une Constitution faite par un CNT, Conseil National de Transition, signée par un président de la Transition, qui n’est même pas chef de l’Etat. Et, il est du devoir du président Alpha Condé de proposer une Constitution à la responsabilité du peuple de Guinée.

Parce qu’en démocratie, seul le peuple est souverain. Tous ceux qui parlent au nom d’une partie du peuple, ont peur que Alpha saisisse le peuple. Mais, pourquoi le RPG n’a pas peur du peuple ? C’est parce que le RPG est dans la vérité, et les Guinéens connaissent les turpitudes de ceux-là qui conduisent les destinées farouches de l’opposition », a-t-il estimé.

Il ajoute que même les dialogues politiques qui ont eu lieu ces dernières années en Guinée, ont été organisés « parce que l’opposition a compris que la Constitution n’est pas applicable. C’est pourquoi, ils demandent des solutions consensuelles pour contourner la loi ». Pour lui, en proposant donc une nouvelle Constitution, le président Alpha Condé aura corrigé « le tort fait aux Guinéens ».

Patrice Sény Camara assure que, malgré les agitations en cours autour du projet de nouvelle Constitution, celui-ci sera mené jusqu’au bout. C’est pourquoi d’ailleurs, ils demandent aux opposants à ce projet de sortir du pays. « Aujourd’hui, nous constatons, à travers la Guinée, des groupuscules manipulés qui sont en train de créer et d’entretenir cette division. Mais, nous sommes issus du peuple du 28 septembre 1958. Un peuple né par le référendum, répondra par le référendum.

Ceux qui ne sont pas contents, les aéroports sont ouverts, les frontières sont ouvertes. Ils peuvent partir et revenir quand leurs rêves deviendront des réalités. Or, nous, nous savons que leurs rêves ne sont rien que des cauchemars pour les Guinéens. Nous comptons sur la vigilance éternelle du peuple de Guinée pour répondre à ces forfaitures », a-t-il lancé.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS