Ouvertes le 12 février dernier, les audiences criminelles se poursuivent au Tribunal de Première Instance de Siguiri. Plusieurs dossiers ont connu leur dénouement dans la journée d’hier vendredi, 27 avril 2019. Un chasseur traditionnel, répondant au nom de Bandjougou Kéita, poursuivi pour tentative d’assassinat et vol, a été fixé sur son sort, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Le tribunal criminel de Siguiri a statué sur plusieurs dossiers hier vendredi. Bandjougou Kéita, un donzo de profession, a été reconnu coupable de vol. La tentative d’assassinat ayant été écartée par le tribunal criminel. Pour la répression, il a été condamné à 18 mois de réclusion criminelle à temps.

Pour rappel, Bandjougou Kéita avait été mis aux arrêts le 04 mai 2018 à Badamako, dans la sous-préfecture de Doko. Selon nos informations, c’est ce jour que le chasseur traditionnel a déplacé un conducteur de mototaxi, du nom de Seydou Kéita, à Faradjani pour se rendre à Badamako.

Après voir parcouru une certaine distance, Bandjougou Kéita va tenter de poignarder le taxi-motard à l’aide d’un couteau. Il s’en suivra une bagarre entre les deux individus avant que le motard ne parvienne à s’échapper. Il finira par alerter les jeunes par téléphone.

Le chasseur va pour sa part se saisir de la moto pour continuer sur Badamako. Là, il sera mis aux arrêts par un groupe de jeunes en colère avant d’être remis à la gendarmerie de Siguiri.

Il va poursuivre son séjour carcéral à la prison civile de Siguiri.

De Siguiri, Bérété Lanceï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin