La mobilisation se poursuit pour secourir les déguerpis de Kaporo-Rails et Kipé 2, dans la commune de Ratoma. 222 familles de ces deux sites viennent de bénéficier d’une importante assistance humanitaire. Initié par l’association Haaly Pular de Victoria-Gasteiz (une commune espagnole) et financé par le parlement d’Ayuntamiento de Victoria-Gasteiz Deputation avec Foral de Alaba, le projet a été réalisé par l’ONG SOS Guinée Verte-Aides en collaboration avec l’Association des Jeunes Ressortissants pour le Progrès de Herico (AJEPH) et le collectif des victimes du déguerpissement de Kaporo-Rails et de Kipé 2, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters qui était sur place.

Ce don est constitué de cinq tonnes et demi de sel, 237 sacs de riz, 25 matelas d’une place, 222 bidons de cinq litres, 104 cartons de savon (Diama), 30 baignoires en caoutchouc, 250 sceaux, 222 sacs de sucre de 10 kilos, 100 marmites, 100 complets de pagnes et 100 cartons d’ustensiles de cuisine.

Selon Ibrahima Halimatou Diallo, président de SOS Guinée Verte-Aides, après la démolition des maisons à Kaporo-Rails et à Kipé 2, s’est rendue sur le terrain pour prendre des images et écouter les victimes. Des images qu’elle a utilisées pour faire un plaidoyer auprès de ses partenaires basés en Espagne. « Quand nous avons envoyé ces images à l’association Haaly Pular basée en Espagne, elle aussi elle a fait face à la Mairie de Victoria-Gasteiz, la ville dans laquelle l’association se trouve, et en même temps, ils ont fait appel au Parlement d’Alaba. Donc, ceux-ci ont dit que s’il s’agit de l’humanitaire, ils sont prêts à apporter leur assistance (…) On a amené une mission d’identification à Kaporo et à Kipé.

On a vraiment trouvé que les familles étaient très sinistrées : il y avait beaucoup de problèmes d’ordre moral et psychologique. Si vous avez vécu dans une zone pendant une vingtaine d’années, on vous dit de quitter, même si vous étiez logés, ça fait mal. Et si maintenant c’est un départ définitif, c’est plus grave. Donc, c’est cette détresse de la population qui nous a motivé à vouloir apporter une modeste contribution », a-t-il expliqué.

Ibrahima Halimatou Diallo souligne 30 000 euros ont pu être mobilisés en faveur de ces citoyens. « Pour le partage, nous avons misé sur le nombre de membres de familles. C’est-à-dire pour un parent qui a 50 membres dans sa famille et un parent qui a 5 membres dans sa famille, il va s’en dire qu’il y aura une inégalité dans le partage. C’est une discrimination, mais positive. Les 222 familles identifiées ont été subdivisées en quatre groupes dans le partage, cela en fonction du nombre de personnes que contient chaque famille. (…) Le coût du projet est de 30 000 euros. Il est reparti en trois lignes. La première ligne est ce que nous avons fait maintenant-là qui est estimé à plus de 22 000 euros : c’est l’achat de matériels de première nécessité pour les bénéficiaires. Maintenant la deuxième ligne, est l’identification des personnes malades qui ont été délogées, afin de leur apporter de l’aide. Maintenant pour la troisième ligne, c’est ceux qui ont envie de rentrer chez eux. Ils viennent de toutes les régions. Nous allons donc leur donner le transport s’ils le désirent pour qu’ils puissent rentrer définitivement chez eux », a-t-il annoncé.

Présent à la cérémonie de remise de ce don aux bénéficiaires, Issa Soumah, premier vice maire de la commune de Ratoma, a remercié les donateurs. Selon lui, « c’est une très bonne chose que de donner à manger, à boire à ces gens-là qui ont été déguerpis au niveau de Kaporo-Rails. Il y en a qui ont été à Kaporo-Rails depuis 20 ans, donc les voir déguerpis d’un coup comme ça, je pense que c’est très difficile. Et, si on trouve une ONG qui les rend ce service-là, ça fait un plus à ce que la commune de Ratoma elle-même peut faire. Porter secours à quelqu’un qui n’a pas de moyens, est une très bonne chose.

Ces ONG-là représentent beaucoup de choses pour nous et beaucoup de choses pour les compatriotes qui ont été déguerpis à Kaporo-Rails et Kipé 2. Je demande aux autres ONG de faire la même chose que ces ONG-là, qu’elles essaient d’apporter quelque chose aux citoyens de Kaporo-Rails et de Kipé 2. Parce que c’est la saison pluvieuse qui s’annonce bientôt, et c’est le mois de Ramadan qui s’annonce aussi. Donc, leur apporter quelque chose, je pense que ça va être une très bonne chose », a dit l’autorité locale.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin