Éboulement à Banankoro : 2 morts à Gbenko

image d’archive

Un éboulement est survenu ce lundi, 29 avril 2019, dans une carrière de diamant de Banankoro (Préfecture de Kérouané). Deux personnes ont été tuées et une autre a été blessée, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Le drame est survenu dans la carrière appelée Konko 3 située dans le district de Gbenko. Les trois mineurs qui étaient dans le trou au moment des faits, se sont retrouvés coincés dans le trou. Deux d’entre eux ont trouvé la mort et le troisième a été grièvement blessé. Mamadou Diallo qui était à côté, a été l’un des secouristes.

« J’étais à côté d’eux quand j’ai entendu un grand bruit, ensuite les gens se sont mis à crier au secours. On a fait au moins 2 heures et demi de recherches, après on a entendu Mamadou Baldé, l’un d’eux, dire je suis vivant. On a continué les travaux et on a réussi à sauver ce dernier. On l’a sorti pour l’envoyer à l’hôpital », explique Mamadou Diallo.

Dr Diallo, le médecin qui a reçu le blessé dans sa clinique, a réussi à stabiliser son état. « Quand je l’ai reçu, il était en perte de connaissance. Aussitôt, je l’ai examiné et lui ai donné des sérums. Quand il a repris connaissance, il se plaignait d’une forte contusion. Mais actuellement, il est hors danger », a expliqué le médecin.

Egalement interrogé sur son lit de malade, le rescapé est revenu sur les circonstances de cet éboulement. « Quand on est arrivé sur les lieux ce matin, c’est moi qui ai commencé en première position le travail. Quand j’atais fatigué, je me suis écarté et j’ai appelé les autres à venir travailler. Soudain, j’ai entendu des cris annonçant un éboulement. J’ai regardé en haut et j’ai vu que la terre venait sur nous. Mais, on ne pouvait rien faire, le trou s’est refermé sur nous. Moi, comme j’étais dans un coin, c’est ce qui m’a sauvé », a témoigné Mamadou Baldé.

A noter que les deux victimes sont : Alhassane Barry, âgé 40 ans, marié à une femme et père de 2 enfants ; et Ibrahima Bah, âgé de 38 ans, célibataire. Tous les deux sont originaires de Mamou. Le corps d’Alhassane Barry a été ramené à Mamou, tandis que Ibrahima Bah, lui, a été inhumé à Banankoro.

De Banankoro, Moussa Oulen Traoré pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS