Kankan : des enseignants contractuels paralysent les cours dans toutes les écoles

Comme annoncé samedi dernier, les enseignants contractuels de Kankan ont manifesté ce lundi, 29 avril 2019 dans les rues de la ville. Ils ont empêché les cours dans toutes les écoles de la commune urbaine pour protester contre « le refus » des autorités du secteur éducatif de les engager à la Fonction Publique, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

Ces enseignants ont effectivement mis à exécution leur menace brandie au cours d’une assemblée générale qu’ils tenue le samedi, 27 avril dernier. Ils se sont rassemblés ce lundi matin sur le terrain de l’Université de Kankan, point de départ de leur marche pacifique. Ils sont passés devant les lycées 03 avril, Samory Touré, Alpha Yaya Diallo, Marien N’Gouaby et Morifindjan Diabaté. Ils ont empêché les cours dans toutes ces écoles, avec le soutien de nombreux élèves qui les ont accompagnés jusqu’à la fin de leur manifestation.

Ces enseignants, recrutés pour pallier l’absence des titulaires en classes lors de la dernière grève du SLECG, exigent leur intégration à la Fonction Publique. « Après avoir servi durant plus de 7 mois de façon satisfaisante, nous avons constaté avec amertume, une mauvaise volonté affichée du ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, qui ne veut pas nous intégrer à la Fonction Publique, malgré les consignes du président de la République.

C’est pourquoi, nous avons jugé nécessaire de nous faire entendre en demandant notre intégration à la fonction publique, sans condition, et dans un bref délai. Faute de quoi, nous continuerons les manifestations à Kankan », a indiqué Laye Camara, coordinateur régional des enseignants contractuels de Kankan.

Si certaines élèves ont accompagné cette manifestation des enseignants contractuels, d’autres par contre sont contre ce mouvement. C’est le cas de Ramatoulaye Bah du lycée Marien N’Gouaby. Cette dernière dénonce d’ailleurs l’attitude des élèves qui ont donné de l’ampleur à la manifestation. « C’est des élèves d’autres écoles qui sont venus jeter des cailloux sur notre école pour nous faire sortir. Lorsqu’on est sorti, les professeurs nous ont demandé de rentrer. Je suis contre ce mouvement parce qu’aujourd’hui il n’y a pas cours », a-t-elle dit.

Selon des sources hospitalières, cette manifestation a fait deux blessés. Les deux élèves ont été blessés lors des accrochages entre ceux qui étaient pour et ceux qui étaient contre le mouvement. De leur côté, les autorités éducatives de Kankan ne se sont pas prononcés sur cette situation.

A noter qu’ils sont 741 enseignants contractuels qui réclament leur intégration à la Fonction Publique dans la préfecture de Kankan.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Tél : 00 224 627 24 13 24

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS