Labé : mise en place des antennes du front pour l’adoption par référendum de la nouvelle constitution

Le siège du RPG Arc-en-ciel de Labé a abrité, dans l’après-midi de ce lundi, 29 avril 2019, la cérémonie de mise en place des coordinations régionale et préfectoral du Front pour l’Adoption par Référendum de la nouvelle Constitution, en abrégé FARC (à ne pas confondre avec les Forces Armées Révolutionnaires de la Colombie), rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

La rencontre a mobilisé plusieurs responsables des structures du RPG Arc-en-ciel de la préfecture de Labé. Une seule intervention a marqué la cérémonie. Celle de Samba Camara, désormais coordinateur national du Front pour l’Adoption par Référendum de la nouvelle Constitution (FARC) qui a situé le contexte de la rencontre.

« L’initiative résulte d’une longue réflexion. Des acteurs qui ont le même raisonnement autour de la Constitution se sont réunis et ont décidé de s’investir pour que les populations à la base comprennent l’intérêt qu’elles ont à rejoindre la dynamique. Depuis longtemps, j’ai toujours dénoncé la légitimité de l’actuelle constitution guinéenne qui ne m’engage pas parce que personne n’a demandé et je n’ai mandaté personne pour parler en mon nom au Conseil National de la Transition (CNT). Et pourtant, c’est mon droit. On doit demander mon avis pour la Constitution de mon pays. C’est pourquoi, nous nous sommes mobilisés pour demander aux autorités de doter la Guinée d’une Constitution émanant de la volonté populaire. Ce front est composé de jeunes de la mouvance présidentielle et certains acteurs de la société civile convaincus que la Guinée a besoin d’une Constitution adopté par le référendum et non d’un texte taillé sur mesure et adopté par un groupuscule de personnes défendant des intérêts personnels et égoïstes » a-t-il expliqué.

Poursuivant son intervention, Samba Camara a donné plus de précisions sur le sens de son combat.

« Ce sont des acteurs qui ont prôné ici devant tout le monde le koudaïsme pour feu Général Lansana Conté. Imaginez une personne normale qui demande à ce que le chef gouverne jusqu’à la fin de sa vie. C’est inexplicable. Si ces personnes prennent le pouvoir, le peuple aura des difficultés avec cette constitution qui a été fabriquée par le CNT. Ils ne vont pas hésiter un seul instant de se doter d’un pouvoir à vie. C’est pourquoi, nous demandons au président de la République de doter le pays d’une constitution qui émane de la volonté populaire » a-t-il insisté.

Dans sa stratégie de combat, le Front pour l’Adoption par Référendum de la nouvelle constitution (FARC) envisage une caravane suivie de conférences d’information et de sensibilisation dans toutes les préfectures en direction des populations à la base.

« Notre première action, nous comptons organiser une caravane pour aller à la rencontre des populations en vue de leur expliquer les raisons profondes de la nouvelle constitution et les faiblesses du texte produit par le CNT. Dans chaque préfecture, nous allons organiser un carnaval géant qui mobilise tout le monde. Nous allons tenir un meeting et on va organiser un débat contradictoire et civilisé avec ceux qui sont contre la nouvelle constitution. Ainsi, chaque camp aura la possibilité d’exposer ses arguments devant le public qui est appelé à apprécier en dernier ressort » a-t-il conclu.

Il est à préciser que les antennes ont été installées de façon consensuelle avec une précision de taille : les 5 coordinateurs préfectoraux sont membres de droit de la coordination régionale et les coordinateurs sous-préfectoraux sont membres de droit de leurs coordinations préfectorales.

Ainsi, au niveau régional, la coordination du FARC de Labé est composée des responsables politiques dont les noms suivent : coordinateur régional (Thierno Aliou Barry), coordinateur régional adjoint (Elhadj Amadou Korka Barry), chargée de la mobilisation des ressources (Hadja Fanta Diakhaby), Trésorière (Mme Rayanatou Diallo), chargés de la communication (Alpha Mamadou Cellou Diallo et Fatoumata Cissé Kouyaté), chargés de la logistique (Baabou Colmar Camara et Aboubacar Sidiki Soumaoro), rapporteurs (Abdoulaye Sow et Ganzilé Maoumi).

Tandis qu’au niveau préfectoral, on retrouve comme coordinateur, Thierno Aliou Mosquée Diallo, coordinateur adjoint (Mouctar Bakayoko), chargée de la mobilisation des ressources (Saliou Dian Diallo), Trésorière (Sarangbè Magassouba), chargés de la communication (Ibrahima Sory Diallo dit Souka et Sadou Baldé), rapporteurs (Abdourahmane Sall et Saran Touré), chargés de la logistique (Elhadj Hamidou Baldé et Sékou Mara).

Comme pour dire que les choses sérieuses commencent maintenant dans la ville de Labé et ses environs où pratiquement les antennes du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) peinent à se mettre en place.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS