Elhadj Alpha Mamadou Diallo s’exprime sur la fête du travail

L’humanité s’apprête à célébrer demain, mercredi 1er mai 2019, la journée internationale du travail. En Guinée, cette fête intervient dans un contexte de crise marqué un bicéphalisme à l’USTG, l’une des plus grandes centrales syndicales du pays. Alors que Abdoulaye Sow, le secrétaire général de l’un des bureaux de l’USTG a annoncé que son camp va tenir les festivités au Palais du peuple de Conakry, le camp d’Abdoulaye Camara, le secrétaire général du bureau rival, soutient que c’est son camp qui a l’autorisation de célébrer la fête du travail sur les lieux. C’est Elhadj Alpha Mamadou Diallo, membre du bureau dirigé par Abdoulaye Camara, qui l’a annoncé au cours d’un entretien avec un journaliste de Guineematin.com, ce mardi 30 avril 2019.

Selon lui, son camp a pris toutes les dispositions pour marquer cette date et prouver à l’opinion c’est lui la seule et véritable direction de l’USTG. « Depuis plusieurs jours, nous sommes déjà en bataille pour pouvoir faire de cette festivité un point d’honneur. Nous voulons montrer à la population de Guinée, à l’opinion nationale et internationale que l’USTG c’est nous. Parce que, c’est nous seuls qui avions tenu un congrès de façon régulière à Mamou. Donc, nous sommes en train de montrer à la face du monde que si on parle de travailleurs c’est nous, si on parle de travail c’est nous.

Comme je l’ai déjà dit, pratiquement depuis quelques jours, nous sommes sur le terrain en train d’organiser, on a déjà pris contact avec toutes les structures décentralisées, on a passé des communiqués et nous allons faire cette année la fête là avec notre consœur de la CNTG », a dit Elhadj Alpha Mamadou Diallo 3ème secrétaire général adjoint de l’USTG, version Abdoulaye Camara.

Le syndicaliste indique qu’à cette occasion, plusieurs activités se feront au Palais du peuple de Conakry. « On a dit que la première chose à faire, c’est la mobilisation. La deuxième chose, c’est qu’on a envisagé de faire un puissant défilé avec la CNTG et les différentes structures avec des pancartes. Et nous avons demandé à ce que toutes les structures cherchent à habiller les travailleurs pour que les gens viennent en tenue de parade.

Après ce défilé, on a prévu un discours pour l’inter-centrale qui sera prononcé par les secrétaires généraux. On a aussi prévu notre cahier de doléances comme nous le faisions par le passé. Tout ça c’est déjà prêt. Même aujourd’hui on a envisagé d’aller déjà préparer le terrain au Palais du peuple. Puisque nous avons loué le Palais du peuple, nous avons le Palais du peuple à notre guise pour la journée de demain », a-t-il indiqué.

Pourtant, Abdoulaye Sow qui dirige l’autre version de l’USTG a annoncé, au cours d’un entretien avec Guineematin.com, que son camp ira bien fêter le 1er mai au Palais du peuple. Ce qui est considéré comme une provocation par le camp Abdoulaye Camara. Car, pour Elhadj Alpha Mamadou Diallo, c’est seulement son camp et son partenaire de la CNTG qui sont habilités à aller demain au palais du peuple.

Elhadj Alpha Mamadou Diallo

« Nous avons été informés que d’autres centrales syndicales, ou je ne sais même pas si c’est des centrales syndicales veulent se retrouver encore au palais du peuple alors que nous, nous avons déjà le palais du peuple. Quand on a appris ça, nous avons dit que ce n’est pas possible parce que les gens connaissent au moins le droit. Le palais du peuple c’est bien le palais du peuple de Guinée mais malheureusement cette fois-ci, c’est nous qui l’avons loué. C’est comme si nous avions préparé notre fête nous-mêmes.

Donc je suis certain que les gens ne vont pas oser venir faire des perturbations dans ce cadre. Parce que ça serait une provocation et on se demande bien comment ça peut finir ? Parmi eux, nous avons vu qu’il y a des sages, il y a des hommes respectables qui sont dans d’autres centrales qui n’ont peut-être pas compris pourquoi on veut les trainer au palais du peuple. Mais nous savons dans tous les cas que la solution sera trouvée », a-t-il dit.

Faut-il craindre alors des affrontements entre partisans de l’USTG version Abdoulaye Sow et ceux de l’USTG version Abdoulaye Camara au Palais du peuple de Conakry ? En tout cas, les déclarations faites par les deux camps ne sont pas rassurantes.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin