Latifa Ekevel, élève en 11ème année Sciences Mathématiques

Les élèves du groupe scolaire Victor Hugo de Kamsar sont encore sous le choc suite à la noyade qui a coûté la vie à quatre des leurs le dimanche, 28 avril 2019, sur la plage « Les Jumelles » de Boffa. L’envoyé spécial de Guineematin.com à Kamsar a rencontré certains d’entre eux dans la soirée d’hier, lundi 29 avril. Les élèves ont expliqué les circonstances de la mort de leurs amis, exprimant dans le même temps les sentiments de tristesse et de désolation qui les animent suite à ce drame.

Décryptage !

Nafissatou Somparé

Nafissatou Somparé, élève en classe de 10ème année : on était là en train de jouer. Nous, on jouait au football, et ma copine Hadja Fanta Sylla (l’une des victimes) est partie d’un seul coup vers la mer. J’ai vu les vagues l’emporter petit à petit, mais je croyais qu’elle pagayait. Elle était avec Marie Géneviève Fofana (une autre victime). Alors, Elhadj Ibrahim Baldé et Mamadou Diallo sont allés pour tenter de les sauver, mais eux aussi, ont été emportés par les vagues et ils sont restés dans la mer.

Les gens ont pu récupérer Hadja Fanta Sylla et Marie Géneviève Fofana. On a appuyé sur leurs ventres, il y a de l’eau qui sortait de leurs bouches, leurs narines et leurs oreilles, elles ne respiraient presque plus. Elles ont fini par rendre l’âme. Je suis très triste, parce que je partageais tout avec eux. Surtout Hadja Fanta Sylla, même dans le bus, on était assise ensemble.

Oumou Barry

Oumou Barry, élève en classe de 10ème année : on jouait au ballon, quand soudain, Hadja Fanta nous a quittées pour aller vers la mer. Quelques minutes après, on l’a aperçue en en train de se noyer dans l’eau. Après l’avoir sortie de l’eau, nous avons essayé, en vain, de la sauver. Hadja Fanta Sylla était tout le temps joyeuse, gentille avec tout le monde. Même hier, on était ensemble dans le bus, elle nous taquinait, elle nous faisait des blagues, je suis attristée par sa mort. Paix à son âme.

Latifa Ekevel

Latifa Ekevel, élève en 11ème année Sciences Mathématiques : j’ai perdu deux de mes amis : Elhadj Ibrahima Baldé et Mamadou Diallo. Elhadj Baldé était comme un frère pour moi. Chaque matin, on partait ensemble à l’école. Et à l’école, je quittais souvent ma classe pendant nos temps libres pour aller rester avec lui dans sa classe. Il était gentil avec moi, il me prenait comme sa jeune sœur. Je suis extrêmement triste aujourd’hui.

Propos recueillis à Kamsar par Ibrahima Sory Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin