Comme annoncé précédemment, Aboubacar Soumah, le secrétaire général du SLECG, a été blessé au cours de l’affrontement qui a opposé des partisans des deux groupes rivaux de l’USTG, à l’occasion de la célébration de la journée internationale du travail, ce mercredi 1er mai 2019, au Palais du peuple de Conakry.

Après avoir reçu des soins dans une clinique de Kaloum, le secrétaire général adjoint de l’USTG version Abdoulaye Sow, a accordé un entretien exclusif à un journaliste de Guineematin.com qui s’est rendu sur place.

Le bouillant syndicaliste est revenu sur cet incident malheureux dont il a été victime. « J’ai reçu un coup violent à la tête. J’ai eu des vertiges. Je ne savais plus rien. Nous avons quitté l’esplanade pour sortir du côté du Palais du peuple. Là, il y avait quelqu’un qui avait une arme à feu caché juste au niveau de son bas-ventre (…)

Quelqu’un a dit : A boun (tire sur lui, ndlr). Il voulait me tuer. Il voulait réellement m’assassiner (…) Il a voulu sortir l’arme, mais un béret rouge est venu s’interposer et dire qu’il n’y aura pas de coup de feu ici », a expliqué Aboubacar Soumah.

Aboubacar Soumah remercie ses amis qui l’ont aidé dans cette situation difficile. Il se dit reconnaissant à leur égard et rassure qu’il se sent mieux désormais. « Je vais beaucoup mieux. Maintenant, je peux parler. Quand on arrivait ici, je ne pouvais pas me tenir débout », a-t-il dit, soulignant que son camp a enregistré plus d’une dizaine de blessés, dont la majorité est admise à l’hôpital national Ignace Deen.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin