Dr. Abdourahmane N’diouria Diallo, Professeur en hépato-gastro-entérologie, enseignant-chercheur à la Faculté de Médecine de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry depuis 1992, et président de l’ONG SOS Hépatites-Guinée

La communauté musulmane de Guinée a entamé le jeûne du mois saint de Ramadan ce lundi, 06 mai 2019. Un mois de pénitence, de privation d’aliments et d’autres plaisirs. Pour parler des vertus du jeûne sur le plan scientifique et du comportement à adopter sur le plan alimentaire, un journaliste de Guineematin.com s’est entretenu avec Dr Abdourahmane N’diouria Diallo. Ce médecin de renom est Professeur en hépato-gastro-entérologie, enseignant-chercheur à la Faculté de Médecine de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry depuis 1992, et président de l’ONG SOS Hépatites-Guinée.

Guineematin.com : quelles sont les vertus du jeûne sur la santé de l’être humain ?

Dr Abdourahmane N’Diouria Diallo : le jeûne est programmé dans le corps humain déjà. Ce qui veut dire qu’il y a des vertus et des bénéfices liés au jeûne au niveau de l’organisme. Parmi les vertus, nous savons que le foie est une usine de fabrication, de stockage et surtout de purification. Quand vous jeûnez, les cellules du foie se multiplient dix fois par rapport au foie d’un non-jeûneur. Donc, le jeûne purifie l’organisme et tous ses déchets toxiques accumulés depuis un an. Ça consiste à balayer, à nettoyer, à désinfecter et à purifier les déchets toxiques. Ce qui veut dire que les 24 premières heures du jeûne, les cellules mortes, les débris et même les cellules cancéreuses sont dévorées par l’organisme pour rendre le corps neuf. Et la défense de l’organisme est assurée par les cellules T qui augmentent le potentiel immunitaire. Donc, le jeûne rend l’organisme plus vigoureux, plus résistant. C’est pourquoi, les sportifs utilisent le jeûne pour compétir en prenant un repas léger. Ils ne remplissent pas le ventre. Quand vous jeûnez, les intestins et l’estomac se rajeunissent. Ils se mettent en jachère. Vous savez que l’homme a de l’acide chlorhydrique dans l’estomac, c’est lui qui bouffe les microbes et qui permet de métaboliser les aliments. Mais, quand vous jeûnez, cette quantité diminue et les cellules se renouvellent. C’est comme si vous faites une vidange d’un moteur. Donc, quand vous jeûnez sans stress, sans acide chlorhydrique, les plaies guérissent si vous aviez de l’ulcère et ou bien de la gastrite. Cela veut dire qu’il y a un repos de la muqueuse et donc, un rajeunissement. Le jeûne nettoie aussi le mauvais cholestérol dans l’organisme. Ce qui veut dire qu’il a un rôle au niveau des maladies comme l’hypertension, des maladies du cœur, etc. C’est donc un médicament contre la gastrite, l’ulcère et surtout contre l’obésité. Le jeûne peut même soulager les allergies.

Guineematin.com : à la rupture du jeûne, qu’est-ce qu’il faut prendre et qu’est-ce qu’il faut éviter?

Dr Abdourahmane N’Diouria Diallo : Il y a un principe. Normalement, il faut manger ce que vous avez ; manger un peu et ne pas exagérer. Bernard Cavière nous taquine en disant que les musulmans changent d’habitude. Ils mangent la nuit ce qu’ils devraient manger la journée. Mais en principe, pendant le jeûne, il ne faut pas manger beaucoup. L’estomac mesure 2,5 à 3 litres. Donc, coupez le jeûne avec soit de la bouillie, normalement c’est recommandé de couper avec les dattes, parce que les dattes ont des vertus. C’est l’aliment le plus riche au monde et qui a toutes les protéines. Vous savez que quand vous jeûnez, la bouche est sèche et l’estomac est fermé. Vous prenez les dattes qui ramollissent la muqueuse buccale et ouvrent l’estomac. Si vous n’avez pas les dattes, vous utilisez un ou deux verre d’eau. Ce qui va déclencher la sécrétion de la salive qui va faciliter la digestion des aliments que vous allez manger et surtout libérer l’estomac. Ça va déclencher la sécrétion de toutes les enzymes de l’estomac. Donc, c’est très important de prendre une, deux ou trois dattes ou bien un verre d’eau avant la prière. Il faut couper le jeûne avant la prière. Il ne s’agit pas de prier avant de manger parce que là, vous n’avez pas préparé l’organisme à la bonne digestion ; mais, ne pas couper pas avec les gingembre, le bisap ou bien de l’eau glacée. Quand vous prenez ces substances sucrées ou trop acides, vous allez bloquer la digestion. Les dattes ont du sucre à action semi-lente. Mais, les sucres ordinaires inondent rapidement non seulement l’estomac, mais ça va bloquer la sécrétion des enzymes qui facilitent la digestion des aliments. Donc, il faut prendre quelque chose avant la prière. Si vous n’avez pas de gastrite, vous pouvez couper avec du to ; mais ceux qui ont la gastrite, eux, c’est avec du riz local. Le principe c’est de ne pas remplir l’estomac dès le crépuscule. Si vous remplissez l’estomac, le métabolisme ne se fera pas normalement. Vous serez lourd, ballonné, constipé, fatigué et vous aurez une mauvaise haleine.

Guineematin.com : nous avons constaté également que certaines personnes prennent du thé ou bien du quinquéliba à la rupture. Est-ce que cela a un effet sur la santé du jeûneur ?

Dr Abdourahmane N’Diouria Diallo : il ne faut pas prendre ce qui est trop glacé, ce qui est trop acide et ce qui est très chaud. Ceux qui prennent ce qui est chaud, ce n’est pas bon. Il faut prendre ce qui est recommandé. Prenez deux ou trois dattes ou bien un verre d’eau. Laissez le thé et le quinquéliba, parce que ce n’est pas bon. C’est amer, c’est acide et les gens qui ont de l’hypertension, c’est après qu’il faut prendre du quinquéliba. Il faut prendre ce qui est recommandé, quelque chose qui va déclencher et favoriser la digestion des aliments dans la bouche et dans le tube digestif.

Guineematin.com : dans votre intervention, vous dites souvent que ceux qui ont de la gastrite ne doivent pas manger du gombo pendant le mois de ramadan. Pourquoi ?

Dr Abdourahmane N’Diouria Diallo : actuellement, nous gérons près de 45 975 malades. Ces malades nous ont dit qu’ils ne supportent pas du tout le manioc sur toutes ses formes. Qu’ils ne supportent pas le gombo, ils ne supportent pas ce qui est gluant. Ils ne supportent pas l’arachide, même dans les boulettes et ils ne supportent pas du beurre ou de la mayonnaise. Ces gens doivent couper le jeûne avec le riz local. Un peu de bouillie au riz local ou alors il faut du lafidi en mettant un peu d’huile rouge. Encore une fois, il faut éviter de remplir le ventre pendant le ramadan.

Guineematin.com : quel est l’impact du stress chez le musulman jeûneur ?

Dr Abdourahmane N’Diouria Diallo : quand on est stressé, on secrète l’adrénaline. Les gens qui font des crises cardiaques secrètent beaucoup l’adrénaline et ça agit sur le cœur. L’adrénaline est une substance secrétée intérieurement, involontairement par l’homme. Plus vous êtes énervé, plus vous secrétez de l’adrénaline et plus vous avez des problèmes de respiration au niveau du cœur, du tube digestif et de l’organisme en entier. C’est pourquoi on recommande de garder le calme quand on est à jeun.

Guineematin.com : un de nos internautes qui nous suit en directe demande s’il est normal de prendre au moins jusqu’à 5 dattes à la rupture du jeûne?

Dr Abdourahmane N’Diouria Diallo : il est recommandé de prendre deux à trois dattes parce que c’est l’aliment le plus complet.

Guineematin.com : Votre mot de la fin ?

Dr Abdourahmane N’Diouria Diallo : Je dirais que le jeûne nécessite trois préparations : une préparation physique, une préparation psychologique et une préparation financière. Allez-y voir le dentiste, arranger vos dents, si vous avez l’hypertension ou bien le diabète, voyez les spécialistes. Vous avez de la gastrite, venez nous voir et pendant le jeûne, le traitement se poursuit. Ce qu’il ne faut pas faire, c’est de remplir le ventre toute la nuit. Manger un peu et des aliments de qualité. Il ne fait pas cracher. Quand vous crachez toute la journée, vous perdez un litre ou un litre demi d’eau par jour. Vous serez déshydraté et fatigué. Ne dormez pas, faites du mouvement

Propos recueillis par Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin