Les citoyens du quartier Lombonna, dans la commune urbaine de Labé, ont marché sur la mairie pour réclamer le retour du cachet du chef du quartier, Elhadj Amadou Tanou Bah en déplacement pour un contrôle médical en France, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Depuis quelques semaines, les citoyens de Lombonna, dans la commune urbaine de Labé sont divisés en deux clans rivaux, partagés entre partisans et adversaires du chef du quartier, Elhadj Amadou Tanou Bah qui ne fume plus la même pipe que son vice-président, Modi Amadou Diouldé Diallo.

Une crise aiguë qui a éclaté au grand jour quand le premier a voulu se rendre en France pour un contrôle médical. Il a préféré confier le cachet du quartier au maire de la commune urbaine de Labé, Mamadou Aliou Laly Diallo avec les arguments selon lesquels son adjoint Modi Amadou Diallo qui devait assumer l’intérim est d’une moralité douteuse.

Informés de cette démarche peu orthodoxe du chef du quartier, Elhadj Amadou Tanou Bah, Modi Amadou Diouldé Diallo et ses supporteurs ont décidé de marcher sur la mairie de Labé pour protester et réclamer le cachet du quartier.

Ils ont mis l’occasion à profit pour dénoncer également les ambitions affichées d’Elhadj Amadou Oury Bah de remplacer son père à la tête du quartier lors des prochaines échéances locales.

« Lombonna n’est pas un royaume » pouvait-on lire sur certaines plaques confectionnées pour les besoins de la cause.

Ces manifestants ont été reçus dans la salle des actes de la mairie de Labé par le premier adjoint maire de la commune urbaine, Mamadou Aliou Sampiring Diallo qui était entouré pour la circonstance de quelques conseillers communaux comme Elhadj Ousmane Guilla Diallo (4ème adjoint au maire), Alpha Souleymane Diallo, Elhadj Amadou Korka Barry, Elhadj Ibrahima Balassa Baldé et Younoussa Baldé.

Au cours des débats, les manifestants ont refusé catégoriquement toutes les propositions de sortie de crise faites par l’équipe de la mairie. Parmi ces propositions, Aliou Sampiring Diallo avait demandé aux contestataires de retourner et de se concerter pour désigner une équipe représentative de toutes les couches socioprofessionnelles de la localité (jeunes, femmes, notables, imams et chefs secteurs).

Face à ce refus, le maire adjoint a déclaré que la loi autorise la mairie à garder le cacher jusqu’à ce qu’il y ait entente dans le quartier. Un des manifestants a tout de suite demandé de président de séance de montrer l’article du texte de loi qui le dit. Il n’en fallait pas plus pour troubler la salle, parce que monsieur Sampiring ne pouvait pas montrer ce texte de loi. Sa colère est montée d’un cran alors.

Finalement, il a décidé de suspendre la séance sans que solution ne soit trouvée à cette épineuse crise qui divise les citoyens de Lombonna.

Cette situation est d’autant plus compliquée que la mairie de Labé ne considère pas Modi Amadou Diouldé Diallo comme adjoint au chef du quartier de Lombonna. Selon elle, aucun papier ne justifie la nomination de Modi Amadou Diouldé au poste de vice-président du conseil de quartier.

Faux rétorque les supporteurs de ce dernier, depuis des années, c’est Modi Amadou Diouldé qui assume cette fonction de vice-président du conseil de quartier au vu et au su de tout le monde y compris la mairie. A cet effet, il a d’ailleurs plusieurs fois assumé l’intérim du premier responsable du quartier quand se déplace pour ses soins médicaux.

Ce camp estime encore que le maire de Labé, Mamadou Aliou Laly Diallo soutient aveuglement Elhadj Amadou Tanou Bah et son fils.

Par contre, dans les couloirs de la mairie, on accuse l’ancien ministre et consul honoraire, Elhadj Boubacar Lombonna Diallo d’être à la base de cette fronde populaire contre le chef du quartier Lombonna.

Le retour très prochain du chef du quartier, Elhadj Amadou Tanou Bah à Lombonna atténuera-t-il cette crise qui commence à s’installer et à fissurer le tissu social du quartier ?

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin