Youssouf Léno, rapporteur de la CENI

Youssouf Léno, le rapporteur de la CENI, a accordé une interview à Guineematin.com hier, mardi 07 mai 2019. Ce responsable de la commission électorale est revenu sur la retraite que l’institution a tenue récemment à Kindia et qui a connu la présence des différents acteurs du processus électoral. Il explique que la CENI n’a pas fixé la date de la tenue des élections législatives, mais ces élections peuvent se tenir dans la période de novembre-décembre si toutes les conditions sont réunies.

Décryptage !

Guineematin.com : vous sortez d’une retraite à Kindia. Qu’est-ce qu’on peut retenir de cette rencontre ?

Youssouf Léno : cette retraite a duré six (6) jours, les deux premiers jours ont été spécialement consacrés aux commissaires. Ensuite, les quatre derniers jours, nous avons travaillé avec tous les acteurs du processus électoral, à savoir : les partis politiques mais aussi les acteurs de la société civile, les partenaires techniques et financiers et les départements ministériels concernés par le processus électoral. Il faut dire que cet atelier-là s’est bien passé. Parce qu’il nous a permis d’harmoniser nos points de vue sur un certain nombre de situations qui caractérisent l’organisation d’une élection. C’est notamment quand il s’agit de l’audit du fichier.

Il vous souviendra que c’est depuis le mois de septembre dernier que les experts ont procédé à un audit du fichier électoral. Après cet audit, ils ont proposé des recommandations, donc il était nécessaire que la CENI partage ces recommandations avec les acteurs pour trouver des voies et moyens pour la mise en œuvre de ces recommandations. Ce qui fut fait. Avant d’aller à Kindia, il y a eu des travaux du comité de suivi. Et quand nous avons été à Kindia, nous avons donné la latitude aux acteurs dans les groupes de travail de trouver des voies et moyens pour la prise en compte effective de ces recommandations, qu’il faille intégrer dans notre plan d’action.

Guineematin.com : quelles sont les grandes décisions qui ont été prises à l’issue de cette retraite ?

Youssouf Léno : les grandes décisions qui ont été prises à l’issue de cette retraite, sont que nous allons procéder à la mise en œuvre de ces recommandations. Tous les acteurs sont d’accord là-dessus. Maintenant, il convient de trouver les modalités de mise en œuvre de ces recommandations. Et par rapport à la mise en œuvre de ces recommandations, les acteurs ont fait des propositions, nous aussi nous avons fait des propositions. Maintenant, il faut prendre en compte leurs propositions pour les intégrer dans nos propositions pour que nous puissions les faire le plus vite que possible et très bien.

Cela, pour que nous puissions avoir un fichier électoral au-moins qui répond au standard international. D’ailleurs, l’une des recommandations phares et tous les acteurs sont d’accord là-dessus, c’est l’acquisition d’un logiciel propre à notre pays pour la gestion de la base des électeurs. Ça, c’est l’une des décisions phares et dont tous les acteurs sont d’accord là-dessus.

Guineematin.com : beaucoup de personnes s’attendaient quand-même à l’annonce de la date de la tenue des élections législatives. Qu’en est-il ?

Youssouf Léno : un chronogramme, c’est tout une chaîne d’activités. Et la CENI a déroulé tout une chaîne d’activités. Un chronogramme électoral qui concerne 140 activités a été déroulé. Et dans ces 140 activités, nous avons des sous-familles d’activités qui se dérouleront d’une période à une autre. Je crois que l’équipe technique de la CENI a eu à faire une présentation là-dessus : de famille en famille, sous-famille en sous-famille et avec le délai d’exécution de ces activités-là. C’est ce qui nous a amené à un délai de 383 jours. C’est-à-dire allant du premier jour que nous allons dérouler les activités jusqu’à la période post-électorale.

Vous savez, une période électorale, il y a le préélectoral, l’électoral et le post-électoral. Mais, quand tu prends le jour du démarrage des activités jusqu’au jour du scrutin, ça, ce n’est plus 383 jours, ça te fait juste 225 jours. Et quand tu prends les 225 jours, tu fais des extrapolations, tu verras que nous sommes entre novembre et début décembre 2019. Donc ça, c’est une précision à apporter et je crois que cette précision a été apportée dans le discours de clôture. Nous n’avons pas donné de date fixe pour la tenue des élections législatives parce que le délai commence à courir à partir du moment où les préalables seront satisfaits.

Guineematin.com : donc les Guinéens devront encore patienter pour savoir la date de la tenue des élections législatives ?

Youssouf Léno : nous, nous avons donné un chronogramme. Il s’agit des 225 jours. C’est-à-dire le jour du démarrage jusqu’au jour du scrutin. Mais quand tu le prends dans la l’ensemble parce qu’une période électorale, c’est aussi le post-électoral, ça te fait les 383 jours. Mais du premier jour jusqu’au jour du scrutin, pour la plupart qui intéresse les citoyens et les acteurs socio-politiques, ça te fait 225 jours.

Entretien réalisé par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin