Illuminé il y a quelques années dans le cadre de l’éclairage public, le tronçon reliant les ronds-points de Yattaya et de la transversale numéro 6 (T6), dans la commune de Ratoma, est replongé dans le noir. En effet, les batteries qui permettaient de faire fonctionner les lampadaires solaires installés le long de cette route ont, pour la plupart, été volées. Certains poteaux sont aujourd’hui par terre et d’autres, même arrêtés, ne sont pas fonctionnels, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Sur les 90 poteaux installés entre Yattaya et la T6, plus de 50 ne sont pas fonctionnels de nos jours, dont 9 qui sont par terre. Ils ont été déterrés et se retrouvent sur le terre-plein central. Une situation que Bangoura Aly, qui habite tout près de cette route, constate avec désolation.

Bangoura Aly

Selon lui, le déterrement de ces poteaux est causé par les chauffeurs de camions qui cherchent à éviter des accidents graves. « La cause réelle qui fait que les lampadaires tombent, c’est à cause des accidents des camions transportant du sable et autres objets lourds, qui viennent souvent en vitesse et qui heurtent ces poteaux. C’est pourquoi les poteaux tombent. En fait, quand les chauffeurs perdent le contrôle de leurs véhicules, ils n’arrivent plus à freiner, ils foncent tout droit sur les poteaux qui peuvent leur permettre de s’arrêter. Maintenant, quand ils cognent les poteaux, ceux-ci tombent », explique ce citoyen.

Alia Boffa Diallo

Et, quand ces poteaux tombent, c’est naturellement une aubaine pour les voleurs de batteries, dont la tâche est ainsi rendue facile. « Avant même que les poteaux ne commencent à tomber, nous avions constaté la disparition de certaines batteries. Les gens volent les batteries pour les revendre. Tout cela est dû au manque d’entretien et de sécurité. Nous demandons donc à l’Etat de prendre ses dispositions pour arrêter ces bandits », lance Alya Boffa Diallo, un commerçant qui vend au bord de cette route.

N’fassory Bangoura

Sur cet appel justement, les autorités locales se montrent rassurantes. N’Fassory Bangoura, le chef de quartier de Yattaya, indique que des dispositions ont déjà été prises à cet effet. « Nous sommes informés que les lampadaires sont déterrés et que les batteries sont volées. Elles sont volées par des bandits armés. Les populations qui les voient ne peuvent pas risquer leur vie en tentant de les arrêter. C’est pourquoi, nous avons informé les services de sécurité pour qu’ils fassent des patrouilles nocturnes. Ils ont déjà réussi à arrêter un bandit qui a été traduit en justice. Il est actuellement détenu à la sûreté. Et, plus d’une trentaine de batteries volées ont été retrouvées », souligne le président du conseil de quartier de Yattaya.

Mohamed DORE pour Guineematin.com

Tel: (00224) 622 07 93 59

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin