La ville de Labé emboîte le pas aux autres villes de la Guinée qui expriment leur opposition à toute modification de la Constitution visant à permettre à Alpha Condé de diriger la Guinée au-delà de 2020. Depuis ce jeudi matin, 09 mai 2019, des affiches sur lesquelles on peut lire Non au troisième mandat, ou Ne touche pas à ma Constitution sont visibles dans certains lieux publics de la commune urbaine, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Reconnue comme étant l’un des fiefs de l’UFDG, principal parti de l’opposition, la ville de Labé entre dans la danse. Du côté du bureau fédéral local de l’UFDG, la position est claire : « user de tous les moyens légaux pour empêcher tout projet de modification constitutionnelle ou tout d’un éventuel troisième mandat ». Cette position du parti a été réitérée le samedi dernier devant ses militants et sympathisants à son siège basé à Kouroula, dans la commune urbaine.

C’est pour sans doute lier l’acte à la parole que ce jeudi matin, 9 mai 2019, des affiches ont été constatées dans les lieux publics, comme au rond point Hoggo M’boûro et à l’Arc situé à l’entrée de la ville. En ces lieux, on peut lire sur les affiches : Non au 3ème mandat, le 3ème mandat ne passera pas par Labé, Ne touche pas à ma Constitution.

Interrogé sur la question, Younoussa Baldé, le responsable de la jeunesse de l’UFDG de Labé, a apporté des précisions. « Ce n’est pas surprenant et c’est normal. Nous risquons d’arborer toute la ville de Labé à l’effigie Non à un troisième mandat, Non à la modification de la Constitution. Parce que c’est légal et c’est permis. Ce n’est pas un combat interne. Donc, c’est quelque chose que nous allons combattre et nous extériorisons. Nous allons combattre au tant que possible, par tous les moyens légaux, cette modification de la Constitution et un troisième mandat pour Alpha Condé. D’ailleurs, dans les jours à venir, nous allons amplifier ces manifestations. Nous créerons des banderoles, des pancartes, pourquoi pas des manifestations à un moment donné », a-t-il laissé entendre.

A certains endroits de la Guinée, de tels comportements ont valu à leurs auteurs des bastonnades (Kankan et Mandiana), des arrestations et des procès expéditifs (Kindia, Coyah et Dubréka, Mamou et Conakry). Ces agissements ne démotivent pas pour autant le responsable de la jeunesse de l’UFDG de Labé et ses compagnons, car ils agissent en toute légalité, soutiennent-ils.

Du côté des autorités administratives et sécuritaires de Labé, aucune réaction n’a été enregistrée. Seulement, dans les jours à venir, si des dispositions idoines ne sont pas prises au niveau local pour apaiser les tensions, il y a risque d’affrontements entre les membres du Front National pour la défense de la constitution (FNDC) de Labé et le Front pour l’Adoption par Référendum d’une nouvelle Constitution (FARC). Les responsables de ces deux mouvements s’attaquent aujourd’hui par médias interposés.

Depuis Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin