Mamby Traoré, Directeur de l’école primaire de Kegneko

A l’image de la plupart des établissements scolaires situés en zones rurales, l’Ecole Primaire de Kégnéko, dans la préfecture de Mamou, est confrontée à plusieurs difficultés dans son fonctionnement. Parmi ces difficultés, figurent le manque d’enseignants et celui de tables bancs, a appris le correspondant de Guineematin.com à Mamou qui s’est rendu dans cette sous-préfecture.

Créée en 1950, l’Ecole Primaire de Kégnéko se trouve aujourd’hui dans une situation loin d’être reluisante. En plus de la vétusté des bâtiments, cet établissement scolaire fait face à d’autres problèmes dans son fonctionnement. Des problèmes que Mamby Traoré, directeur de cette école depuis 2017, constatent avec impuissance.

Mamby Traoré

« Les difficultés sont énormes : il y a le manque d’enseignants, parce que sur les 7 enseignants que nous avons ici, 3 sont des contractuels communautaires ; le manque de tables bancs, nous avons 138 tables bancs pour 352 élèves. C’est pourquoi les enfants sont très serrés en classe. En plus, l’école n’a pas de cour et nous avons des problèmes de logement des enseignants. Il y a également le retard de certains élèves ; le mariage précoce aussi est un autre problème parce les jeunes filles sont souvent obligées d’abandonner les études très tôt pour se marier. Il y a même une fille qui était première de sa classe et qui était une référence dans notre école qui vient de se marier », a indiqué le directeur de l’école primaire de Kégnéko Centre.

Mamby Traoré interpellent les ressortissants de la localité et les autorités éducatives sur cette situation. « Nous lançons un appel aux autorités éducatives, aux ressortissants pour la rénovation de cette école. Ils n’ont qu’à nous aider à avoir des tables bancs parce que l’école du centre doit être une référence », a dit le directeur.

Boubacar Kanté

A noter que le collège de Kégnéko centre rencontre aussi quasiment les mêmes difficultés. Le principal de ce collège, Boubacar Kanté, appelle également à l’intervention des autorités pour juguler les problèmes que rencontre son école.

De retour de Kégnéko, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin