Une femme de 35 ans a été tuée dans une bagarre avec deux coépouses hier, dimanche 12 mai 2019, dans la commune urbaine de Kindia. Djiba Kanté a été étranglée par ses adversaires pour avoir puisé de l’eau au niveau d’une conduite de la SEG qui dessert une famille du quartier Sambaya. Ses meurtrières présumées ont été arrêtées par la gendarmerie, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Kindia.

C’est dans le quartier Gare que cette bagarre s’est produite. Djiba Kanté est allée puiser de l’eau au niveau d’un tuyau de la Société des Eaux de Guinée (SEG) coupé dans ce quartier. C’est là que deux dames, des coépouses, sont venues la trouver, alors qu’elles étaient venues chercher à réparer la conduite afin d’avoir de l’eau dans leur foyer, situé dans le quartier Sambaya.

Une dispute, puis une bagarre éclatent entre les trois dames. Les voisins interviennent pour les séparer ; mais, c’était trop tard. Car, peu de temps après la bagarre, Djiba Kanté décède à l’hôpital.

Fodé Kouyaté

Selon son mari, Fodé Kouyaté, la dame a été étranglée dans la bagarre. « J’étais couché dans ma chambre quand j’ai entendu du bruit au salon. Je suis sorti, j’ai trouvé que c’est ma femme qu’ils ont déposée. J’ai demandé, ils m’ont dit qu’elle s’est battue avec deux personnes. Selon les témoins, elle a été étranglée par l’une des dames jusqu’à ce qu’elle s’est agenouillée.

A ce moment, les deux dames étaient en train de rentrer chez elles, elles avaient déjà traversé le pont. Je suis allé les intercepter pour leur demander pourquoi elles ont battu ma femme, elles m’ont dit qu’elle leur a manqué du respect. Et que c’est elle qui puise de l’eau au niveau de leur conduite. Du coup, le mari de deux coépouses est venu chez moi tout près de leur domicile. On a admis mon épouse à l’hôpital régional où on m’a annoncé qu’elle était déjà décédée », a expliqué monsieur Kouyaté.

Dr Sékou Abou Camara

Interrogé par le correspondant de Guineematin.com à Kindia, Dr Sékou Abou Camara, médecin chef du service des urgences de l’hôpital régional de Kindia, a indiqué « nous avons reçu le corps d’une femme du nom de Djiba Kanté, âgée de 35 ans et résidant au quartier Gare. On a examiné le corps, on n’a pas trouvé de lésions visibles. Mais, selon son mari, il y a deux femmes qui se sont jetées sur la victime. Le corps est actuellement à la morgue de l’hôpital ».

Après le décès de Djiba Kanté, les deux coépouses qui l’ont battue se sont rendues à la gendarmerie où elles ont été mises aux arrêts. Interrogée par Guineematin.com, Aïssatou Barry, l’une des dames, est revenue sur les circonstances de cette bagarre. « Nous avons été informées que la conduite de notre pompe est coupée. Nous nous sommes rendues là-bas pour l’attacher. Mais, quand nous sommes arrivées sur les lieux, nous avons trouvé la nommée Djiba qui puisait de l’eau sur cette conduite coupée.

Une dispute s’est engagée entre elle et ma coépouse et les deux ont fini par se bagarrer. Djiba a pris le voile de ma coépouse pour l’étrangler. J’ai essayé donc de les séparer, mais Djiba s’est jetée sur moi aussi, et j’ai cherché à me défendre. Les gens sont venus nous séparer. Et, après, on nous a dit qu’elle est décédée. C’est ainsi que notre mari nous a conduites à la gendarmerie », a dit cette dame.

En colère contre le meurtre de Diba Kanté, des membres de sa famille sont allés couper la conduite principale de la SEG qui dessert le quartier Sambaya, privant toute la localité d’eau courante.

A suivre !

De Kindia, Amadou Bailo Batouala Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628516796

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin