Le Parti Démocratique de Guinée-Rassemblement Démocratique Africain (PDG-RDA) a célébré le 72ème anniversaire de sa création, ce mardi, 14 mai 2019. La cérémonie s’est tenue au siège du parti à Conakry, en présence de l’opposant malien, Oumar Mariko, ainsi que des ambassadeurs d’Algérie et de Cuba en Guinée. La condamnation de Mohamed Touré, fils de Sékou Touré et secrétaire général du parti, a marqué cette date anniversaire, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Ce 72ème anniversaire du PDG-RDA intervient trois semaines après la condamnation du leader du parti, Mohamed Touré, et son épouse, Denise Cros-Touré, aux Etats-Unis. Le couple a écopé de 7 ans de prison ferme et de 3 ans de liberté surveillée. Le fils du père de l’indépendance guinéenne, Ahmed Sékou Touré, et son épouse ont été reconnus par la justice américaine, coupables d’avoir réduit en esclavage une petite fille qu’ils ont envoyée de la Guinée pour s’occuper de leurs travaux de ménage.

Oyé Béavogui

La formation politique en a profité donc pour exprimer, une fois encore, sa solidarité à l’endroit de son secrétaire général. « A cette occasion, il nous revient de renouveler encore une fois, notre solidarité fraternelle, notre loyauté et stricte fidélité à notre secrétaire général, le camarade Mohamed Touré et son épouse madame Denise Cros-Touré face à cette épreuve, certes difficile, mais de laquelle, nous en sommes sûrs, ils sortiront encore plus forts, grâce au courage, à l’optimisme révolutionnaire et à la foi dont notre frère et camarade Mohamed Touré a toujours su faire preuve tout au long d’une vie faite d’adversité et de malveillance », a déclaré Oyé Béavogui, secrétaire général par intérim du PDG-RDA.

Il ajoute qu’après « plus d’un demi-siècle d’une histoire faite de conquêtes glorieuses, de choix difficiles et d’épreuves enrichissantes, le Parti Démocratique de Guinée-Rassemblement Démocratique Africain se trouve confronté à une nouvelle situation, avec de nombreux défis, de grands enjeux qui engagent le présent et l’avenir. Le monde a changé certes, mais les idéaux sont encore les mêmes.

Dans un contexte aussi particulier que celui-là, le peuple de Guinée subit encore les tristes effets d’une classe politique réactionnaire et impuissante qui a plongé le peuple de Guinée dans les affres de la corruption et de la mal gouvernance, qui a cristallisé en son sein, le virus de la division et de l’ethno politique, qui a ouvert les vannes de l’ultra libéralisme. Cela, pour mettre au pillage les ressources dont la nature nous a généreusement dotés. Ceci malgré les alertes, les avertissements et les propositions sans cesse formulés par le PDG-RDA durant de longues années, à travers des déclarations », a martelé le secrétaire général intérimaire, Oyé Béavogui.

Dr. Oumar Mariko

De son côté, l’opposant malien, Dr Oumar Mariko, président du parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI), est revenu sur les raisons de sa participation à la commémoration des 72 ans du PDG-RDA. « La première raison, c’est de pouvoir appuyer et manifester notre soutien au camarade Mohamed Touré qui est victime en réalité d’un harcèlement juridique et d’autre part, c’est de célébrer le 72ème anniversaire de la naissance du PDG qui, pour nous, est jeune de 72 ans. La raison pour laquelle je parle ainsi, c’est que tous les défis qui avaient été lancés au PDG-RDA au moment de sa création le 14 mai 1947 ont refait surface en République du Mali et République de Guinée et en Afrique de façon générale

A la place de l’appellation colonialisme, il y a le néocolonialisme. Et puis, il y a la soumission totale de nos pays aux puissances internationales et à une bourgeoisie affairiste. Donc nous sommes venus tout en commémorant l’anniversaire, nous ressourcer davantage et capter d’autres énergies de nos pères fondateurs de nos différentes Républiques pour faire avancer notre combat que nous avons aujourd’hui multiforme que nous partageons avec la Guinée. Et nous avons l’Union pour la Révolution Démocratique Africaine.

A peine que nous avons été victimes de cette situation de Mohamed Touré, à savoir son arrestation et sa détention, cela nous a suffisamment changé l’attitude, et aujourd’hui nous venons pour recadrer les choses et repartir de plus belle. Parce que nous pensons que l’Afrique panafricaniste pour le peuple ne peut évoluer que vers une unité politique dans un regroupement comme l’Union pour la Révolution Démocratique Africaine », a dit le leader politique venu du Mali voisin.

Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél. : 622 91 92 25 / 666 ç& 92 25

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin