Monsieur Keita Mamadi, Consultant en Gestion Télécom

Monsieur le Président de la République,

Nous voudrions pour la deuxième fois, en lettre ouverte, vous dire toute notre déception dans la gestion mafieuse et catastrophique des Télécommunications en Guinée ces cinq dernières années. Une gestion qui ne se passe nulle part ailleurs, en vous trompant en tant que profane et sans expert autour de vous. Souvent, ils vous lancent des défis publics et l’emportent.

Monsieur le Président de la République,

Comme annoncé la semaine dernière, sur les 35 points de déception dans la gestion des Télécommunications en Guinée, 10 ont été listés précédemment.

Voici 10 autres points pour vous permettre de saisir la situation :

1- C’est énervant Monsieur le Président, pour les 50 millions de dollars US destinés à la modernisation de la SOTELGUI, le prêt Chinois, que le Ministre Oyé Guilavogui vous ait défié en mettant en place son comité de Gestion pour chasser la Direction Générale et toute son équipe. Son fameux comité, en moins de 5 mois de gestion, a fait couler notre Grand Bateau où tous les Guinéens se sentaient en sécurité. Au même moment, l’ARPT avait 171 milliards de francs guinéens comme son budget en 2011. Mais, pour quel résultat ? Quel effectif Moustapha Mamy Diaby gérait ? Et pourtant, il critiquait devant vous les 3 milliards d’acompte de facture du Gouvernement qu’on payait à la SOTELGUI, arguant que cela était une charge pour l’Etat. La SOTELGUI allait mieux plus que la SEG et EDG à l’époque. C’était juste pour utiliser les 50 millions de dollars US pour un résultat médiocre. L’audit fait n’est pas publié et ce montant s’ajoute bêtement sur le passif de la SOTELGUI. A cela s’ajoutent tous les avantages et prérogatives de l’Opérateur National, les infrastructures dans leur portefeuille ; ce qui est une manne financière très importante. Licencier plus de 1 500 travailleurs à cause d’une personne que vous aviez soutenu, tant pis pour leur sort, tant pis pour vos rêves dans le cadre du développement des Télécommunications en Guinée. Un autre défi public qu’il vous a lancé, c’est de refuser publiquement le poste du Ministre de l’Elevage, arguant qu’il n’est pas éleveur. Un défi qu’il a également remporté.

2- Après le Pétrole au monde, c’est les Télécommunications en matière de trésorerie ; mais, nous sommes déçus de l’apport dans le PIB en Guinée. Plus de 3 milles milliards de nos francs, et de façon officielle, ont été rapatriés par les opérateurs de téléphonie en 2017 au compte des créances diverses, frais de management et autres pour moins de mille milliards resté en Guinée, et d’ailleurs utilisés comme leur budget de fonctionnement, donc aucun impact franc sur le développement économique. Des fraudes à l’internationale (simbox, simulateurs et autres)

3- Les milliards amassés sur le trafic International avec des millions de minutes et la surtaxe de l’Etat de 0,22 cent dollars perçue sur chaque minute de communication n’est jamais publié

4- Les 3% du chiffre d’affaires des télécommunications reversés pour le fond d’accès universel pour 2017, 4 .213 Milliards de francs qui font les 126 milliards doivent contribuer à réveiller au moins nos centraux et d’autres fonds, comme les 90 millions de dollars US de la licence 4G pour le bien être de la population, mais orientés ailleurs.

5- Les licences de la 3G+, de la 4G, du Wimax, d’Orange Money, du Mobile money, des VSAT, des fournisseurs d’accès Internet, des différentes fréquences, sont négociées comme si tu trouvais quelqu’un dans sa propre boutique pour négocier les articles. Un vrai deal entre copains pour des choses qui devraient être prédéfinies et publiées comme partout ailleurs.

6- La Taxe de plus 40 000 Liens d’interconnexions (E1) entre les différents opérateurs de téléphonie qui font des centaines de millions de Francs Guinéens et bien d’autres types d’interconnexions jamais publiée.

7- La non-publication du catalogue des prix pour les différents opérateurs dans le cadre des redevances mensuelles et annuelles et le montant total payé dans le cadre des redevances dans le secteur qui fait des milliards.

8- Le non-respect des Infrastructures des Télécommunications : les opérateurs construisent les sites et les pylônes dans la ville comme ils veulent, avec des rayonnements radioélectriques aux conséquences graves en santé publique. Ils refusent d’utiliser le réseau souterrain existant pour ne pas payer les redevances. Ils creusent tous dans la ville comme ils veulent, souvent même en dérangeant le projet de Backbone financé par la banque Mondiale qui est fait dans les règles de l’art.

9- On vous fait croire qu’il y a 12 millions d’abonnés, donc 95% de taux de pénétration. Une vraie tromperie dont vous ne devriez pas être fiers. Vos petits-enfants sont dépravés par manque de fixe à la maison, leurs parents leur donnent le portable. Au Sénégal, la SONATEL fixe est une fierté pour les Sénégalais. Le réseau fixe du Mali, Malitel est une fierté. Au Burkina, ONATEL est une fierté pour eux, etc. Ils font de la Télévision Terrestre Numérique (TNT), leur administration est modernisée (ENGIE) Votre hôpital Donka est bloqué depuis la fermeture de la SOTELGUI. Les Universités avec votre programme de E-éduction et de E-santé avec les opérateurs privés ? Une honte.

10- Le dernier classement, en avril 2019, indexe la Guinée comme dernier pays en matière de connexion Internet. La raison est que c’est du WiMax, ou les signaux sont bloqués par les murs, des faisceaux hertziens, la pluie, le vent, l’énergie et autres, jouent tous sur la qualité.

Monsieur le Président de la République,

Nous ne pouvons pas tout lister encore dans cette deuxième lettre. En ma qualité d’expert en Tarification des produits et services Télécoms, on vous parlera des chiffres clés sur une cinquantaine de lignes de trésorerie fortes qui pourraient faire gagner vraiment l’Etat et les citoyens.

Monsieur le Président de la République,

Je suis rentré des USA pour servir mon pays et je le ferai par tous les moyens

Très Cordialement

Conakry, le 13 Mai 2019

Monsieur Keita Mamadi, Consultant en Gestion Télécom

Ancien stagiaire à l’Institut Américain de Formation en Télécommunication (USTTI) Washington DC,

Ancien Stagiaire de Qualcom Incoropreted California San Diego-USA,

Ancien Etudiant de l’Ecole Multinationale des Télécommunication de Dakar,

Ancien Directeur Commercial Produits et services Internet à la SOTELGUI,

Directeur Pays de Telinno Consulting Limited, une multinationale évoluant dans 10 pays de la sous-région et qui est la main ouvrière de tous les équipementiers (Nokia, Ericsson, ZTE, Huawei),

Directeur Général de Troban Technology & Trade.

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin