L’ONG « Les Mêmes Droits pour Tous » a lancé hier lundi, 13 mai 2019, à Kankan, un atelier régional portant sur la protection des violences basées sur le genre. La rencontre qui va durer trois jours, réunit des magistrats, des officiers de police judiciaire, des agents de santé, venus des régions administratives de Faranah, N’zérékoré et Kankan, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

C’est sous le thème : « Protection juridique et judiciaire des victimes des violences basées sur le genre » que se tiennent ces travaux. Selon Adrien Tossa, coordinateur national de l’ONG « Les Mêmes Droits pour Tous » et un des facilitateurs dudit atelier, ce thème est parti du constat selon lequel, les cas de violences basées sur le genre ne sont généralement pas punis en Guinée.

« La plupart des cas de violences basées sur le genre dans notre pays, bénéficient malheureusement d’une impunité. Les cas de viol, violences conjugales, les cas de pratiques traditionnelles néfastes, de mariages précoces et autres, ne sont pas portés devant les tribunaux, alors que les lois de la République, les conventions internationales légitimement ratifiées par la Guinée proscrivent ces pratiques. Donc, c’est pour lutter contre l’impunité des cas de violences basées sur le genre que nous avons initié cet atelier, grâce à l’appui technique et financier de la Fondation Nationale pour la Démocratie (NED) des Etats-Unis d’Amérique », a-t-il indiqué.

A l’issue de ces trois jours de travaux, les organisateurs s’attendent à ce que « les acteurs principaux, notamment les acteurs de la chaîne pénale soient informés et sensibilisés sur les pratiques des violences basées sur le genre et leur impunité dans notre pays. Ensuite, la deuxième attente est celle qui permettra de définir une stratégie commune de lutte entre acteurs de la chaîne pénale pour diminuer, à défaut d’enrayer complètement les violences basées sur le genre. La troisième attente, c’est d’informer le grand public et sensibiliser les responsables à différents niveaux sur l’ampleur des violences basées sur le genre dans notre pays », a dit Adrien Tossa.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Tél. : 00 224 627 24 13 24

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin