Ces derniers temps, la commune de Ratoma connait une recrudescence de l’insécurité sous toutes ses formes. Face à ce phénomène, et pour mieux répondre aux attentes des populations en matière de sécurité, l’ONG CONGINTA a initié un atelier de formation des membres du Conseil Local de Sécurité et de la Prévention de la Délinquance (CLSPD). Financée par l’Union européenne, cette formation a démarré ce mercredi, 15 avril 2019.

La cérémonie d’ouverture a connu la présence du vice maire de la commune de Ratoma, d’un représentant du ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation ainsi que la Directrice Pays de l’ONG COGINTA, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Ce sont au total 22 acteurs, issus de différents secteurs d’activités de la commune de Ratoma, qui prennent part à cette formation de trois jours. Ces membres du Conseil Local de Sécurité et de la Prévention de la Délinquance (CLSPD) seront formés sur leurs rôles et attributions, afin qu’ils mutualisent les efforts de leurs services dans la lutte contre la délinquance et la criminalité dans leur collectivité.

Mohamed Diarra Camara

Plaçant l’évènement dans son contexte, Mohamed Diarra Camara, représentant du ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation à cette cérémonie, a révélé qu’une étude menée récemment par des partenaires a montré que le niveau d’insécurité dans la commune de Ratoma est l’un des plus élevés à Conakry. « Il faut inverser cette tendance. C’est pourquoi, les partenaires en collaboration avec le gouvernement voudraient inscrire la lutte contre l’insécurité dans un encrage communautaire à travers une approche participative en responsabilisant davantage les élus locaux », a-t-il indiqué.

Marguerite Téwa Camara

Selon Marguerite Téwa Camara, Directrice Pays de COGINTA en Guinée, à l’issue de cette formation, les membres du CLSPD doivent être en mesure de réfléchir sur la question sécuritaire et de faire des propositions au conseil communal. « Comme ils se prénomment des conseils, ils vont faire des propositions au conseil communal qui va décider des actions de sécurité à mettre en priorité dans le plan local de développement et de sécurité des communes », a-t-elle laissé entendre.

Cette initiative de COGINTA, matérialisée par le financement de l’Union européenne, est vivement saluée par les autorités de la commune de Ratoma. Issa Soumah, le premier vice maire de cette commune, s’est dit très heureux de voir sa commune abriter une telle formation.

Issa Soumah

« Nous espérons que cette formation va nous permettre, avec nos élus ainsi que l’ensemble des populations de Ratoma, de juguler un peu le banditisme et les mauvaises pratiques qui se peuvent se faire. Elle permettra également aux bénéficiaires de se mettre à l’œuvre pour l’atteinte des objectifs visés au bénéfice des populations de notre commune », espère-t-il.

A rappeler que les CLSPD ont été initiés par le gouvernement guinéen, appuyé par ses partenaires, dans le cadre de la lutte contre l’insécurité dans les collectivités. « C’est le ministère de la sécurité qui a monté le projet et qui a appelé les partenaires, notamment le ministère de l’Administration à engager cette politique pour créer des organes de concertation avec les forces de sécurité, notamment la police nationale.

Ce sont des organes de consultation au niveau de chaque commune pour qu’il y ait un organe qui représente toutes les couches sociales de la commune et qui va désormais aider, avec les services de sécurité, à juguler le phénomène d’insécurité », a souligné Mohamed Cissé, commissaire divisionnaire de police et coordinateur national de la police de proximité.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin