image d’archive

Une femme, présumée voleuse d’un bébé de trois semaines, a été mise aux arrêts hier, mercredi 15 mai 2019, dans le district de Kinkini, situé à 10 kilomètres de la commune urbaine de Kouroussa. Madame Fanta Oularé, âgée d’une trentaine d’années, est tombée dans les filets des chasseurs traditionnels de la localité qui ont appris la nouvelle de la disparition du bébé à la radio rurale de Kouroussa, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé à Kankan.

Fanta Oularé, née en Sierra Léone et domiciliée au quartier Sènkèfara, dans la commune urbaine de Kankan, est mariée et sans enfant. Selon le Lieutenant-colonel Abou Bangoura, commissaire centrale de la police de Kouroussa, « elle a dit qu’elle était à Kouroussa depuis trois jours. Elle passait la nuit dans les marchés et la gare routière en compagnie d’une fillette de 12 ans qui serait son homonyme. Alors, c’est au cours de ces trois jours qu’elle a découvert un nouveau-né dans une famille. D’ailleurs, c’est la semaine dernière qu’on a fait le baptême de cet enfant. Elle est venue dans cette famille, profitant de l’absence de la mère qui était partie se laver, elle a envoyé son homonyme pour prendre l’enfant. Celle là est entrée dans la maison, elle a pris le bébé, elle est venue le lui remettre et elles sont parties ».

Sur les motivations de la présumée voleuse, l’officier de police affirme que la dame dit avoir agit ainsi parce qu’elle n’a pas d’enfant. « Depuis son mariage, elle n’a pas fait d’enfant pour son mari. Donc, c’est suite à cela que sa belle-mère a épousé une autre femme pour son mari. Sa coépouse là a déjà fait un enfant. Depuis, ça n’allait pas entre elle et sa belle-mère. Vu cette humiliation, elle s’est donnée l’idée de trouver un bébé. C’est ainsi qu’elle a dit à son mari à Kankan qu’elle est enceinte, mais qu’elle veut aller faire un petit temps à Conakry. Etant là-bas, elle a informé son mari qu’elle a accouché. Donc, ce dernier lui a demandé de rejoindre le foyer. Selon elle, la grossesse était effective, mais qu’elle a été victime d’un avortement involontaire, qu’elle n’a pas informé son mari pour ça. Donc, sur son chemin de retour, elle a jugé nécessaire de descendre à Kouroussa pour se trouver un enfant », a expliqué le Lieutenant-colonel Bangoura.

Selon nos informations, c’est suite à un communiqué diffué sur les ondes de la radio rurale de Kouroussa que l’arrestation de Fanta Oularé a été rendue possible. Interrogé par notre reporter, le directeur des programmes de la radio rurale de Kouroussa est revenu sur certains détails de cette affaire. « Quand la nouvelle a été diffusée sur la radio, les jeunes du quartier Sogbè, où l’enfant a disparu, ont commencé à dire qu’ils voyaient une femme en maillot de l’équipe nationale guinéenne en compagnie d’une fillette fréquenter la maison, mais qu’elle a disparu. Alors, ils se sont posé la question si ce n’est pas elle qui volé le bébé. Entretemps, on diffusait le communiqué sur la disparition du bébé. Donc hier matin (mercredi), le président de la jeunesse de Kinkini a appelé l’autorité pour dire que les donzos de la localité, qui ont appris la disparition de l’enfant dans les médias, ont arrêté la femme à 4h du matin. C’est ainsi qu’une équipe, composée de la gendarmerie et la police et moi-même, nous sommes allés récupérer l’enfant, la femme ainsi que son homonyme », a dit Facely Condé de la radio rurale de Kouroussa.

Le bébé, de sexe masculin, a été rendu à ses parents. Quant à Fanta Oularé, elle se trouve dans les locaux du commissariat de la police urbaine de Kouroussa. Dans les jours à venir, elle va être présentée à un juge, a-t-on appris.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Tél : (00224) 627 24 13 24

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin