Ismaél Dioubaté

Comme annoncé précédemment, un incendie s’est produit hier, vendredi 17 mai 2019, au ministère du Budget. Le feu a causé un blessé et plusieurs dégâts matériels. Selon Ismaël Dioubaté, le ministre du Budget, une enquête a été ouverte pour déterminer l’origine de cet incendie, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

L’incendie s’est déclaré peu avant 16 heures dans les locaux du ministère du Budget. Et, c’est seulement aux environs de 18 heures que le feu a été maîtrisé par les sapeurs-pompiers. Le ministre du Budget, Ismaël Dioubaté s’est alors prêté aux questions des journalistes, annonçant que ni l’origine de l’incendie encore moins la valeur des dégâts causés ne sont, pour l’instant, connus.

« Il est prématuré de donner des explications exactes de la situation. Ce qui est sûr, c’est que c’est aux alentours de 15h45 que l’incendie s’est déclaré au niveau de l’aile gauche du département. Aussitôt informé, j’ai alerté le président de la République et le Premier ministre. J’ai appelé aussi le ministre de la sécurité qui a mis à disposition un camion des sapeurs-pompiers. Mais, l’intensité de l’incendie était telle qu’on était obligé de faire appel à LAGUIPRESS qui nous a secourus.

J’ai demandé aussitôt à l’administrateur d’EDG de couper le courant dans le secteur, la gendarmerie s’est déployée, et comme vous le constatez, le feu est sous contrôle. En attendant de faire le constat, nous estimons que les dégâts ne concernent essentiellement que trois bureaux. Les enquêtes vont déterminer l’origine du feu », a expliqué le ministre.

Quant aux sapeurs-pompiers qui ont réussi à maîtriser le feu, ils disent avoir rencontré d’énormes difficultés dans leur travail. « Nous avons reçu l’alerte comme quoi il y a un incendie au ministère des finances. Immédiatement, les secouristes se sont déplacés, ils sont venus effectivement trouver que le bureau du directeur national du budget a pris feu, et immédiatement les opérations ont commencé. Comme la situation était très grave, on a fait appel à LAGUIPRESS qui nous a secourus.

Ils se sont battus, et malgré les difficultés, on a pu faire ce qu’on a pu faire. Mais nous avons rencontré vraiment des difficultés. Parce que les véhicules que nous recevons sont des véhicules utilisés en France, c’est des dons. La Guinée paye le transport, on reçoit ces véhicules, mais on ne gagne rien avec l’Etat. Il y a aussi un de mes agents qui est gravement blessé par les vitres. Il a perdu assez de sang, on doit même l’envoyer à Ignace Deen parce qu’il a besoin de sang », a dit le contrôleur général de police Moussa Camara, directeur général de la protection civile.

A noter qu’après avoir maîtrisé le feu, les sapeurs-pompiers et les gendarmes présents sur les lieux ont failli en venir aux mains. Cela, en raison du refus des gendarmes de laisser les agents de secours accéder aux locaux alors que ces derniers avaient encore leurs équipements dans le bâtiment. Il a fallu l’intervention de plusieurs personnalités pour éviter un affrontement entre les deux parties.

Amadou Oury Touré pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin