Comme la plupart des préfectures du pays, la ville de Kindia fait face à un déficit de fourniture d’eau. Plusieurs quartiers de la commune urbaine reçoivent l’eau fournie par la SEG de façon alternée. Ce qui fait que les habitants de ces zones rencontrent d’énormes difficultés pour se procurer de l’eau.

Pour connaître les raisons de la faible desserte de la ville en eau, un correspondant de Guineematin.com à Kindia est allé à la rencontre de Souleymane Wassan Bah, directeur régional de la Société des Eaux de Guinée (SEG).

Souleymane Wassan Bah

Selon ce responsable, c’est la baisse du niveau d’eau à la rivière Kilissi qui est à l’origine de cette situation. « La rivière a presque tari, le niveau d’eau a baissé. Donc c’est ce qui fait qu’on a des problèmes. Cette source d’approvisionnement tourne actuellement avec une seule pompe. Et une seule pompe ne peut pas donner de l’eau aux 33 quartiers au même moment. C’est pourquoi, on est obligé de faire le délestage.

Mais qu’à cela ne tienne, y a certains quartiers quand même qui gagnent de l’eau chaque jour. Vu la situation géographique de la ville de Kindia, certains quartiers doivent forcément gagner de l’eau par délestage. Surtout à partir du mois de mars jusqu’à la mi-mai, on a des sérieux problèmes parce que les 2 pompes de refoulement ne pourront pas tourner à la fois. C’est une seule qui marche en raison de la baisse du niveau de l’eau à la rivière », a dit Souleymane Wassan Bah.

Le directeur régional de la SEG à Kindia explique que c’est la déforestation qui est à la base du tarissement de cette source d’eau. « Cette source est une rivière, ce n’est pas un fleuve. Avant, ça ne tarissait pas, mais maintenant avec la déforestation, ça tarit. La source de Kilissi est complètement dévastée par les paysans. Il faut que les gens arrêtent de couper les arbres au niveau de la source, sinon les prochaines années seront pires », prévient-il.

Mais, pour trouver solution au problème de fourniture d’eau à la ville de Kindia, le responsable local de la SEG estime qu’il faut que la société puisse avoir une deuxième source d’eau. Là-dessus, il interpelle le gouvernement. « Pour résoudre ce problème, il faut forcément que la commune urbaine ait une 2ème source d’approvisionnement. Parce qu’avec une seule pompe, la pression qui vient en ville, c’est 7 barres. Maintenant avec les 7 barres, un client qui est 400 ou 450 mètres d’altitude comme les quartiers Tafory, Kénéndé, Banlieue, Sinaniya, Condetta, Cassia 1,2 et 3, Sambaya, Wondi, ne peuvent pas avoir l’eau avec une seule pompe.

Donc, pour que les 33 quartiers de Kindia gagnent de l’eau au même moment, moi je sollicite une deuxième source d’approvisionnement en eau potable. A ce moment, l’équation sera résolue mais la SEG seule ne peut pas faire ça. Il faut l’appui du gouvernement parce que Kilissi seulement ne suffit pas à l’heure actuelle. Ensuite, je vais ajouter que si le gouvernement veut améliorer la desserte en eau, moi je ne souscris à la solution des forages au centre urbain de Kindia. Parce qu’à Kindia ici, il y a trop de sable. Et en saison sèche, ça tarit rapidement. Donc, il y aura toujours des problèmes ou des crises d’eau », a dit Souleymane Wassan Bah.

Mohamed M’Bemba Condé pour Guineematin.com

Tél. : 628 518 888

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin