En audience correctionnelle hier, lundi 20 Mai 2019, le tribunal de première instance de Mafanco a condamné Yacouba Barry à un an de prison assorti de sursis. Ce jeune douanier était poursuivi pour escroquerie, portant sur un moment de deux millions de francs guinéens, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui a suivi ce procès.

Placé sous mandat de dépôt le 14 Mars dernier, pour escroquerie, Yacouba Barry, a de nouveau comparu ce lundi, devant le tribunal correctionnel de Mafanco. Il est reproché à ce douanier d’avoir pris deux millions de francs guinéens des mains de monsieur Alhassane Yattara pour la location d’une chambre. Une affaire qui a mal tourné, puisque la sœur du prévenu se serait opposée à l’exécution de ce  »contrat ». Mais, pour le ministère public, Yacouba Barry a intentionnellement manœuvré pour avoir l’argent de monsieur Yattara, sachant bien qu’il ne possède pas une « exclusivité » sur cette maison.

« Le prévenu savait que sa sœur allait s’opposer à cette location. Mais, cela ne l’a pas empêché de prendre l’argent de monsieur Yattara. Il a délibérément voulu tromper monsieur Yattara. Cette maison est une concession familiale, et Yacouba Barry ne peut pas apporter ici la preuve d’une quelconque exclusivité qu’il a sur ce bâtiment…», a expliqué le ministère public, avant de requérir un an de prison contre le prévenu.

Pour le conseil du prévenu, c’est lorsque Yacouba Barry a été muté à Kamsar, qu’il a entrepris des démarches pour mettre sa propre chambre en location. « Sans l’opposition de la sœur du prévenu, monsieur Yattara allait paisiblement occuper la chambre. Il n’y avait aucune mauvaise intention dans l’action de mon client… Et puis, cette affaire ne relève pas de votre compétence matérielle. Il s’agit d’une affaire civile et non pénale. C’est pourquoi, nous vous demandons de vous déclarer incompétent à juger cette affaire… Et, si vous estimez que cette affaire relève de votre ressort, nous vous prions de renvoyer le prévenu des fins de la poursuite conformément aux dispositions de l’article 544 du code de procédure pénal », a plaidé l’avocat de la défense.

Cette exception a été rejetée par le tribunal correctionnel qui a dit être compétent pour juger de cette affaire. Et, dans sa décision rendue sur siège, le tribunal a condamné Yacouba Barry à un an de prison assorti de sursis pour les faits d’escroquerie.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin