En réponse à la déclaration du RPG Arc-en-ciel, annonçant soutien à l’idée d’une nouvelle Constitution, le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) s’est réuni ce mardi, 21 mai 2019, au siège de la PCUD. Le FNDC en a profité pour marquer son désaccord contre le projet de nouvelle Constitution. Sidya Touré, président de l’Union des Forces Républicaines (UFR) et membre du FNDC, a tiré à boulets rouges sur la gouvernance Alpha Condé, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Le président de l’UFR s’est une fois encore attaquée à la manière dont la Guinée est gérée par le régime actuel : drame de Dabondy 3 et surtout le dernier rapport du Fonds Monétaire International (FMI) qui épingle notre pays. « Ces derniers jours, vous avez été témoins dans les quartiers de Dabondy et autres, du désarroi de nos populations. Je ne sais pas combien d’enfants ont perdu la vie par l’incapacité, l’incurie d’un gouvernement qui ne sait même plus où est-ce qu’il va. Vous avez vu ces derniers jours, il n’y a pas un seul quartier où les jeunes gens n’ont pas allumé les ordures pour protester contre le manque d’électricité et surtout l’insalubrité à tous les niveaux. Vous tournez le dos à tout cela vous regardez ce que le Fonds Monétaire International (FMI) vient de délivrer comme message à notre pays. Ça faisait 40 ans que je travaillais avec ces institutions. Je n’ai jamais vu un document d’une telle sévérité qui vous indique clairement qu’on ait tant de voleurs. Ce n’est pas nous, c’est le Fonds qui a écrit », déclare l’opposant.

L’ancien Premier ministre estime que quand on est dans un système de ce genre, « on ne vient pas s’arrêter devant les gens pour dire : Oui, il faut me laisser ici jusqu’à ce que je meurs. Nous n’accepterons pas cela. C’est ce que nous sommes venus réaffirmer et le moment venu, les guinéens seront en face de ceux qui pensent qu’ils sont capables de faire en sorte que 12 millions de guinéens vivent permanemment dans la misère pour simplement sauver un seul individu », insiste Sidya Touré.

Sur la question du 3ème mandat ou de la nouvelle Constitution, le leader de l’UFR a ironisé en rappelant un adage malinké : « Quand un chasseur a la toux, ce n’est pas la peine de prier pour qu’il ne gagne pas un animal. Il n’en gagnera jamais, puisqu’il va tousser lui-même… C’est Alpha Condé lui-même qui a dit ici, à la télévision, à la radio, aux journalistes sénégalais, que s’il y a référendum, ce qu’il y a troisième mandat. C’est lui qui l’a dit, ce n’est pas nous. Donc, on ne peut pas revenir aujourd’hui nous dire non, on n’a pas demandé ceci, on n’a pas demandé cela », a fait savoir l’ancien Haut Représentant du chef de l’Etat.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin