Un atelier de formation de 18 journalistes sur la vulgarisation des résultats de l’étude portant sur le niveau d’accès des femmes aux soins de santé à Kindia, Boké et Conakry a démarré ce mercredi, 22 mai 2019, à Kindia. Cette activité de 3 jours est une initiative de l’AFJ-Guinée (Association des Femmes Journalistes de Guinée) avec un financement de l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID), rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

C’est au total dix huit (18) journalistes des medias publics et privés de Kindia qui participent à cet atelier de formation sur le niveau d’accès des femmes aux soins de santé dans les structures sanitaires de Boké Conakry et Kindia.

Hadiatou Yaya Sall

Dans son intervention, Hadiatou Yaya Sall, chargée de formation à l’Association des Femmes Journalistes de Guinée, est revenue sur les objectifs du présent atelier. « L’objectif de cet atelier, après avoir fait l’enquête sur le terrain sur le niveau d’accès des femmes aux soins de santé dans les structures sanitaires, est la vulgarisation de ces résultats et pour cela, nous avons initié deux formations. Une pour les journalistes de Conakry et une deuxième que nous sommes entrain de voir pour des journalistes de Boké et de Kindia. Cette formation consiste à amener ces journalistes à vulgariser les résultats et des recommandations issues de cette enquête. Et, nous comptons tout d’abord travailler avec eux sur certaines bases du journalisme et également présenter les grandes conclusions de l’enquête, discuter autour de cela et voir ensemble comment, en tant que journaliste, on peut utiliser les résultats d’une étude », a-t-elle fait savoir.

Durant cette formation, les participants seront outillés pour animer des émissions ou produire des articles de santé en vue de vulgariser les enquêtes.

Daman Jeannot Mansaré

Pour Daman Jeannot Mansaré, un des journalistes participant à cet atelier, les questions de santé doivent intéresser davantage les hommes de médias. « Nous attendons à être bien outillés sur des questions de santé et surtout les problèmes liés à la santé, parce qu’on sait aujourd’hui, la santé est la pierre angulaire qu’il faut obligatoirement sauvegarder. Surtout, le traitement des sujets liés à la santé, il y a aujourd’hui des journalistes animateurs dans ce domaine, mais qui ont des problèmes par rapport au traitement des questions liées à la santé », a fait remarquer le confrère.

Il faut préciser cet atelier de formation, qui prendra fin le vendredi 24 mai 2019, est une suite de la formation tenue à Conakry.

De Kindia, Amadou Baïlo Batouala Diallo pour Guineematin.com

Tél : 628 51 67 96

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin