Moriba Albert Delamou, maire de N’zérékoré

Les nouvelles autorités communales de N’zérékoré décident d’impliquer les citoyens dans la lutte contre le vol. C’est dans ce cadre que la mairie de cette commune urbaine a mis un prix pour toute personne qui arrêtera désormais un voleur dans la ville. Deux jeunes ayant mis main sur des présumés voleurs ont déjà bénéficié de cette prime, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Les cas de vol sont devenus récurrents dans la ville de N’zérékoré. La plupart des lampadaires installés dans le cadre de l’éclairage public ne sont plus opérationnels de nos jours, parce que leurs batteries ont été volées. C’est pourquoi, la mairie a décidé d’impliquer la population dans la lutte contre le vol. Pour ce faire, les autorités communales ont mis en place une prime d’encouragement pour toute personne qui mettra main sur un voleur.

Deux jeunes qui ont arrêté quatre présumés voleurs de batteries de lampadaires au quartier Nyen ont été les premiers à bénéficier de cette prime. Une cérémonie a été organisée à cet effet dans les locaux de la mairie de N’zérékoré, sous la présidence de Moriba Albert Délamou. « Quand j’ai été informé par la population de l’arrestation de ces voleurs, j’étais très content parce que la ville de N’zérékoré a enregistré depuis 2018, la disparition de plusieurs batteries de lampadaires. Quand j’ai trouvé effectivement les quatre voleurs à la gendarmerie, j’ai demandé au commandant de faire toute la lumière sur cette situation.

A la réunion, nous avons dit que la commune a institué un prix : celui qui va mettre main sur un malfrat aura une prime. Et aujourd’hui, au nom du conseil communal, au nom des populations de N’zérékoré, je remets cette prime de 500 000 francs guinéens aux deux jeunes qui ont été courageux, qui ont risqué leur vie pour mettre main sur les 4 voleurs. Et, j’invite la population de N’zérékoré à ne pas faire de règlements de comptes. Celui qui va mettre main, de façon flagrante, sur un des voleurs d’accessoires de lampadaires, il sera récompensé », a dit le maire.

Moriba Albert Délamou a déploré cependant la gestion de ce dossier par la gendarmerie. Pour lui, les services de sécurité devaient approfondir l’enquête pour trouver les receleurs des batteries volées avant de transférer l’affaire à la justice. « Ce que je déplore aujourd’hui, je viens d’être informé par le commandant, qu’ils ont déféré les quatre personnes à la justice. Mais, il n’y a pas eu de receleur, c’est ça mon problème. Sinon, normalement, toutes les batteries qu’ils volent, ils les revendent à des gens. On devait avoir la chance de mettre main sur un des receleurs au moins pour qu’il réponde devant la justice et pour que ça s’arrête », a-t-il dit.

Sur la décision de la mairie de primer tout citoyen qui arrête un voleur, certains observateurs émettent des doutes quant à son efficacité. Beaucoup craignent qu’elle ne serve qu’à des règlements de comptes au lieu de contribuer à lutter contre le vol dans la ville.

De N’zérékoré Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tél : +224 620 16 68 16/666 89 08 77

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin