Abdourahmane Sanoh, président de la PCUD et coordinateur du Front National de la Défense de la Constitution (FNDC)

Les réactions continuent de se faire entendre suite à la démission du ministre de la justice, maître Cheick Sako. Au cours d’un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com peu après l’annonce de cette nouvelle, Abdourahmane Sanoh, président de la PCUD et coordinateur du Front National de la Défense de la Constitution (FNDC), s’est prononcé sur la question.

L’activiste de la société civile, connu pour son opposition au projet de troisième mandat envisagé par le pouvoir, a salué un acte patriotique d’un homme responsable et honnête. Il invite les autres membres du gouvernement à faire comme lui pendant qu’il est encore temps.

« Nous prenons acte de la démission de Me Cheick Sako et nous saluons le but pour lequel il a pris ses responsabilités face à la situation que traverse notre pays. Je crois qu’il faut reconnaître que c’est acte de patriote, d’homme responsable, d’honnêteté aussi. Nous pensons que c’est ce qu’il faut faire en pareilles circonstances, lorsqu’on n’est pas d’accord il faut en tirer les conséquences. C’est ce que maître Sako a fait et nous pensons que d’autres pourront suivre la voie qu’il a choisie pour éviter à notre pays une situation difficile, inutilement acceptable.

On est sûrs que d’autres pourront éventuellement suivre. C’est clair. Parce que c’est une situation insolite dans laquelle le président Alpha Condé se lance et il n’y a que lui qui croit à ce projet-là. Maintenant ceux qu’on entend gueuler ne parlent que pour tirer le maximum de profit de cette confusion qu’ils créent mais ça n’ira nulle part. Et nous pensons qu’il y a beaucoup d’autres personnes autour du président Alpha Condé qui prendront le chemin de maître Sako (…)

Chacun va assumer les conséquences de l’acte qu’il aura posé. Nous savons qu’il y a beaucoup de gens qui hésitent encore, il y a beaucoup qui sont prêts à le faire, nous voulons qu’ils le fassent pendant qu’il est encore temps comme Me Sako l’a fait. Ça ne sert à rien de le faire à la dernière minute parce que ça n’aura aucun effet. C’est maintenant ou jamais », a-t-il laissé entendre.

Propos recueillis par Amadou Oury Touré pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin