Me Cheick Sako

La vague de réactions se poursuit suite à la démission du ministre de la justice, maître Cheick Sako. L’ancien garde des sceaux a rendu le tablier pour marquer son opposition au projet de nouvelle constitution visant à octroyer un troisième mandat au président Alpha Condé. « Un bon symbole » pour Bill de Sam, ancien rappeur devenu homme politique et membre du Front National de la Défense de la Constitution (FNDC).

Ce responsable de l’Union des Forces Républicaines (UFR) se félicite de cette décision qui complique davantage la situation pour les promoteurs d’un troisième mandat et qui galvanise le FNDC dans son combat contre ce projet « maléfique ».

« J’avoue que c’est à la fois une grande surprise mais une bonne nouvelle. Une bonne nouvelle parce que dans la mentalité collective, ce projet-là est soutenu par l’ensemble des ministres du gouvernement. Aujourd’hui, c’est clair qu’il y a des ministres qui ne soutiennent pas ce projet maléfique. Alors, le symbole ici c’est le fait que la personne censée valider en tout cas sur le plan national cette nouvelle constitution se soit retirée, en plus en disant qu’il n’a pas été associé à la rédaction de ce projet. C’est dire que quelque part c’est un hold-up, c’est un coup d’Etat qui se prépare.

Le garde de sceau le ministre de la justice n’a pas participé à la rédaction d’une nouvelle constitution, il n’a pas été consulté, il n’est pas d’accord ni pour une nouvelle constitution, ni pour une révision constitutionnelle et il a démissionné, donc pour nous c’est un bon symbole. C’est-à-dire qu’à partir de là, tous les ministres peuvent démissionner. D’ailleurs, il serait bien qu’ils démissionnent.

On s’est réjoui parce que même si c’est un fou ou un criminel, lorsqu’il arrête de tuer et qu’il passe aux aveux, il faut l’encourager. Maître Cheick Sako, peut-être qu’on peut le reprocher de tout, mais on ne pourra pas le reprocher d’avoir participé à la rédaction d’une nouvelle constitution qui n’est pas l’émanation du peuple de Guinée. Donc je pense que c’est une fierté aujourd’hui pour tout le monde de dire que le ministre de la justice guinéenne a démissionné il n’est pas solidaire à ce projet », a-t-il réagi.

Cette démission aura-t-il une incidence sur la lutte engagée par le Front National pour la Défense de la Constitution ? « Ça n’enlève à rien notre énergie, mais ça nous réconforte dans notre position. ça veut dire que quelque part on n’est pas les seuls à penser cela. Ça veut dire que quelque part la justice est de notre côté. Moi je l’ai vu quand il a dénoncé le fait que les 7 opposants de la nouvelle constitution appartenant au FNDC ont été arrêtés et mal jugés, directement il a dit que ce n’est pas bon et après ils ont été libérés. J’ai commencé à sentir quelque chose. C’est-à-dire que c’est un désaveu du pouvoir en place et à partir de là s’il démissionne, franchement c’est une bonne chose », estime Bill de Sam.

Pour lui, cette démission du ministre de la justice est une grosse épine sous les pieds du régime qui veut se maintenir illégalement au pouvoir. « Un grand monsieur qui aurait pu si vous voulez donner raison à ces gens a, lui, jeté l’éponge avec de telles dénonciations. Maintenant ils n’ont plus d’arguments. Moi j’ai vu sur les réseaux sociaux quelqu’un dire qu’il a démissionné parce qu’on ne lui a pas donné 70 milliards pour le procès de 28 septembre, mais en réalité la justice n’a pas de prix. C’est des arguments fallacieux c’est-à-dire que maintenant là c’est la fuite en avant. Les gens du RPG devraient comprendre que ce n’est plus une histoire du RPG c’est une question de souveraineté nationale. Le président a fini de sacrifier son parti et on se laissera pas faire », promet l’opposant.

Touré Amadou Oury pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin