Six présumés bandits de grand chemin, poursuivis pour vol à main armée et association de malfaiteurs, ont été fixé sur leur sort hier lundi, 27 mai 2019, au tribunal criminel de Dixinn. Ibrahima Bah, Sékouba Keita, Mamadou Djouma Diallo, Ibrahima Ly, Amadou Sadio Barry (en fuite) et Mamadou Saidou Diallo (en fuite) sont accusés de 25 braquages à Conakry et à l’intérieur du pays. Ils ont écopé de lourdes peines de prison, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Parmi les six accusés, deux (2) sont en fuite : Amadou Sadio Barry et Mamadou Saidou Diallo. Les quatre autres impliqués dans cette affaire : Ibrahima Bah, Sékouba Keita, Mamadou Djouma Diallo et Ibrahima Ly sont détenus à la maison centrale de Conakry depuis plus de 7 ans, soit le 23 avril 2012.

Tous ces accusés étaient renvoyés devant le tribunal criminel de Dixinn pour plusieurs braquages. L’une des attaques à main armée a eu lieu en 2012 à la gare routière de Bambéto, dans la commune de Ratoma. Cette attaque avait coûté la vie à un jeune mécanicien qui se rendait à son lieu de travail.

Mais, avant cet acte criminel de Bambéto, la bande est accusée d’avoir exécuté plusieurs autres braquages, notamment une attaque de touristes à Dalaba, une autre à Tolo dans Mamou, une attaque sur la route de Faranah et le braquage de diamantaires au quartier Bomboly, dans la commune de Ratoma, entre 2010 et 2012.

Pendant les interrogatoires devant le tribunal de Dixinn, tous les accusés ont nié les faits qui leur sont reprochés.

Dans ses réquisitions, le procureur Daouda Diomandé avait requis la prison à perpétuité et une période de sûreté de 30 ans pour Ibrahima Bah et Sékouba Keita. Pour ce qui est de Mamadou Djouma Diallo et Ibrahima Ly, le ministère public a requis 20 ans de prison ferme avec une période de sûreté de 5 ans contre eux.

Un des avocats de la défense, Maître Abou Camara, a tout au long du procès dénoncé le manque de preuves à l’encontre des accusés. Selon lui, rien ne prouve la culpabilité de ses clients dans ce dossier. Il avait demandé au tribunal de Dixinn d’acquitter les accusés.

Finalement, le tribunal va condamner Ibrahima Bah, Sékouba Keita, Mamadou Djouma Diallo Ibrahima Ly à 15 ans de réclusion criminelle, avec une période de sûreté de 10 ans. Les deux autres qui sont en fuite, Amadou Sadio Barry et Mamadou Saidou Diallo, sont également condamnés à 15 ans de réclusion et un mandat d’arrêt est décerné contre eux à l’audience.

Non satisfaits de la décision rendue par le tribunal, les avocats de la défense ont dit leur volonté d’interjeter appel.

Salimatou Diallo pour Guineematin.com
Tél. : 224623532504

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin