Ibrahima Kassory Fofana, Premier ministre, chef du Gouvernement

Un an après la nomination de son gouvernement, le Premier ministre guinéen, Ibrahima Kassory Fofana, a animé sa première conférence de presse ce mercredi, 29 mai 2019, à Conakry. Il est revenu sur le bilan et annoncé les perspectives de l’équipe qu’il dirige, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Pour commencer, le locataire du Palais de la Colombe a rappelé les engagements qu’il a pris le 27 juin 2018 lors de la présentation de la politique générale de son gouvernement devant l’Assemblée nationale. Engagements qui consistaient notamment à travailler sur un certain nombre de préoccupations essentielles des populations dont la promotion du dialogue politique et social, l’amélioration de la gouvernance avec un accent particulier sur la lutte contre la corruption et l’impunité, le renforcement de la sécurité, la paix et la quiétude sociale, la croissance et de la stabilité économique, et la répartition inclusive de la richesse nationale entre autres.

Et aujourd’hui, soutient-t-il, la plupart de ces engagements sont réalisés ou sont en phase d’être réalisés. Ce, malgré les crises récurrentes qu’a connu le pays à la prise de fonction de son gouvernement. « Le nouveau contexte sociopolitique ainsi apaisé, a permis d’engager des actions hardies, pour assurer la croissance macro-économique alors éprouvée. C’est ainsi que nous avons pu remettre sur les rails, le programme économique et financier de la Guinée avec les institutions de Breton Woods. Aujourd’hui, le taux moyen annuel de croissance est à 2 chiffres sur la période 2016-2018, et se situe à 10 points, 2%.

Cela est le fruit d’une gouvernance économique et financière saine, marquée par une stabilité des indicateurs macro-économiques, une amélioration constante de l’environnement des affaires et un bon niveau de mise en œuvre du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) 2016-2020. La croissance a été notamment portée par le secteur minier, qui a affiché une production de la bauxite constante et par le secteur de l’agriculture qui a bénéficié des retombées des initiatives présidentielles sur les filières à haute valeur ajoutée », a-t-il indiqué.

Sur le plan de l’amélioration de la gouvernance, Ibrahima Kassory Fofana a souligné que son gouvernement a engagé la lutte contre la corruption et l’impunité. A ce titre, le cadre institutionnel des luttes contre la corruption a été restructuré et renforcé. « Le code de contrôle à travers l’inspection d’Etat, l’inspection des finances et les ministères sectoriels ont été réanimés. Les premiers résultats issus des audits menés ont donné lieu à un début de sanction des fonctionnaires incriminés : avec des poursuites judiciaires, sanctionnées par des condamnations. Vous savez, les réformes sont difficiles en Guinée, mais nous restons fidèle aux engagements et nous ne ménagerons aucun effort à poursuivre cette lutte essentielle pour la Guinée », s’est-il engagé.

Parlant de la sécurité, la paix et la quiétude sociale, le chef du gouvernement a dit qu’il a été entrepris, conformément aux orientations du président de la République, la transformation structurelle de l’économique guinéenne. « Il s’agit, en préservant les fondamentaux économiques, de garantir une croissance de qualité. C’est-à-dire une croissance forte, inclusive et durable. (…) Une première initiative porte sur les projets novateurs du Chef de l’Etat qui affecte 15% des revenus miniers au financement du développement des collectivités locales, avec pour organe d’exécution, l’Agence Nationale de Financement des Collectivités (ANAFIC).

C’est un programme ambitieux, novateur qui, pour cette année seulement, doit pouvoir mobiliser plus de 700 milliards de francs guinéens pour impulser une dynamique de développement à la base, en créant des emplois et en stimulant l’entreprenariat des jeunes et des femmes sur toute l’étendue du territoire national. Dans les semaines à venir, et ce, sur l’ensemble des 342 communes urbaines et rurales, ce sont plus de 700 projets d’infrastructures, mobilisant plus de 700 PME locales et près de 500 jeunes encadreurs pour le suivi des projets. Une deuxième initiative porte sur l’inclusion économique, financière et sociale, visant à extraire de l’extrême pauvreté 40% de nos concitoyens, soit 5 millions de guinéens », a annoncé Kassory Fofana.

Poursuivant, le Premier ministre a fait savoir que plusieurs autres initiatives sont en perspective. « D’ores et déjà, nous avons mobilisé 104 millions de dollars de la Banque Mondiale, de la Banque Africaine de Développement et du Budget National de Développement. L’objectif est de démarrer dès le dernier trimestre de cette année, un programme pilote portant sur les transferts monétaires et les travaux à haute intensité de main d’œuvre sur un échantillon de 400 mille personnes vulnérables. La soutenabilité d’un tel programme requiert un effort de mobilisation accrue des ressources internes. Et c’est pourquoi, une troisième initiative est en marche.

Elle porte sur la mission d’appui à la mobilisation des ressources internes, la MAMRI, pour répondre à cette préoccupation. Il s’agit de relever le niveau actuel de collecte des ressources internes de 13% et demi à au-moins 20% du produit intérieur brut, conformément aux recommandations de la conférence d’Addis-Abeba sur le financement du développement. Une quatrième initiative concerne l’amélioration du cadre de vie des Guinéens. Elle vise la mise en place d’une politique ambitieuse de logements sociaux. La création de l’agence nationale du logement a été sanctionnée par un décret présidentiel la semaine dernière», a-t-il rappelé.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin