A la faveur d’une cérémonie organisée dans la salle de réunion du département de la justice, Mohamed Lamine Fofana, le nouveau ministre de la justice garde des sceaux par intérim, a été installé hier, jeudi 30 mai 2019, dans ses nouvelles fonctions. Cette installation s’est déroulée en présence entre autres du secrétaire général à la présidence de la République, Kiridi Bangoura, du ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation, le Général Boureima Condé, et des cadres du département de la justice, fortement mobilisés, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était à cette cérémonie.

Né en 1949 à Kouroussa, en Haute Guinée, et détenteur d’une maîtrise en droit judiciaire (obtenue en 1973 à la faculté de droit et des sciences économiques de Dakar) et d’un brevet en magistrature, Mohamed Lamine Fofana vient remplacer le ministre démissionnaire, Me Cheick Sacko, à la tête du ministère de la Justice. Le tout nouveau garde des sceaux par intérim est décrit comme un homme d’expérience pour avoir été au Sénégal, substitut du procureur, procureur de la République (à Kaolack, Thiès et Tambacounda), directeur des affaires criminelles et de grâce, directeur par intérim des affaires civile du ministère de la justice du Sénégal, entre autres.

Auteur de l’œuvre « la police et le citoyen » ou encore « l’universalité des droits de l’homme et son impact en Afrique », Mohamed Lamine Fofana est revenu en Guinée en 2012, dans le cadre des réformes du ministère de la justice et de la mise en place des institutions républicaines. Et, en 2013, il a été nommé conseiller à la présidence de la République. A ce titre, il initiera la mise en place des lois sur le conseil supérieur de la magistrature et le statut des magistrats en Guinée.

En 2015, Mohamed Lamine Fofana sera nommé ministre conseiller à la présidence chargé des relations avec les institutions républicaines. Un poste qu’il doit gérer cumulativement à ses nouvelles fonctions de ministre de la justice garde des sceaux par intérim (conformément au décret du président de la République en date du 27 mai 2019).

Son installation et sa prise de fonction à la tête du département de la justice ont eu lieu ce jeudi, en présence des cadres dudit ministère fortement mobilisés. La cérémonie a été présidé par le secrétaire général du gouvernement.

Dans son allocution, Sékou Kourouma a rappelé les circonstances de la nomination de Mohamed Lamine Fofana à la tête du ministère de la justice, tout en égrenant un chapelet de réformes qui ont été effectuées par Me Cheick Sacko dans le secteur judiciaire en Guinée.

« Il vous souvient à l’instant T que monsieur Cheick Sacko, jadis ministre d’Etat en charge de la justice, a bien voulu présenter à son excellence monsieur le président de la république sa lettre de démission du gouvernement… Parlant de Me Cheick Sacko, il faut rappeler qu’il a passé 55 mois à la tête du ministère de la justice. Avec l’appui de tous les cadres du département, d’importantes activités ont été menées avec succès dans le cadre de la réforme de la justice. Parmi les principales avancées de la réforme de la justice, on peut citer entre autres : la suppression de la Cour d’assise et l’extension de la compétence des tribunaux de premières instances aux affaires criminelles, la suppression des justices de paix, l’abolition de la peine de mort, la création et l’opérationnalisation du tribunal de commerce de Conakry et les tribunaux militaires, d’importants textes réglementaires et législatifs ont été adoptés…

En plus de ces nombreux textes, d’importantes activités diverses parmi lesquelles l’organisation des états généraux de la justice et la mise en place du cadre juridique et institutionnel de la réforme par l’adoption de la politique nationale de réforme et un plan d’action prioritaire de la création des organes chargés de la mise en œuvre de la réforme, sans oublier l’adoption du statut particulier des magistrats », a indiqué le secrétaire général, Sékou Kourouma.

Dans son discours-réponse, le nouveau ministre de la justice garde des sceaux par intérim, Mohamed Lamine Fofana, a remercié le président de la République pour lui avoir renouvelé sa confiance. Il a par ailleurs décliné ses priorités à la tête de ce département. Il s’agit notamment « d’améliorer les conditions de vie et de travail des magistrats, rapprocher la justice des justiciables et continuer l’équipement des tribunaux et des cours de justice » de la Guinée.

Et, pour y arriver, Mohamed Lamine Fofana promet de ne ménager aucun effort. « Nul ne doute que l’institution judiciaire dans sa globalité bénéficie de la compréhension et du soutien du chef de l’Etat. Pour ma part, je lui donne l’assurance de ne ménager aucun effort pour que les magistrats qui distribuent cette justice et tous leurs collaborateurs soient placés dans les meilleures conditions… », a-t-il promis.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin