Martin Maomou a été entendu hier, jeudi 30 mai 2019, par le tribunal correctionnel de Mafanco. Ce comptable de profession a été victime d’incendie volontaire, vol et injures publiques de la part d’un groupe de jeunes. Les faits se sont produits le 22 mai 2018 au quartier Yattayah-T6, dans la commune de Ratoma, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Le plaignant a expliqué qu’au cours de cette attaque, ses agresseurs ont enlevé un montant un de 20 millions de francs guinéens avec lui et calciné sa voiture. « C’était au mois de Ramadan. J’étais dans ma voiture et je rentrais chez moi à la T6. J’écoutais de la musique dans ma voiture. Arrivé au niveau de la mosquée de T6, j’ai trouvé un attroupement de gens qui sont venus faire la prière du crépuscule. Ils ont jeté des cailloux sur moi en me demandant d’éteindre la musique. J’ai aussitôt éteint. Mais, ils m’ont pourchassé encore en callaissant mon véhicule. Vu le mauvais état de la route, j’ai abandonné la voiture et j’ai pris la tangente », a expliqué le plaignant.

Martin Maomou dit s’être rendu immédiatement à la Brigade anti-criminalité numéro 15 pour expliquer sa mésaventure. « Mais, ceux-ci (les agents de la BAC, ndlr) m’ont dit qu’ils ne gèrent pas ce genre de situations. C’est ainsi que je suis allé à la gendarmerie de Matam, au PM3. Ceux-ci ont donné l’ordre aux agents de la BAC N°15 d’intervenir. Mais au moment où ils sont venus pour intervenir, ça trouvait que les assaillants ont fini de calciner le véhicule et ils ont emporté la somme de 20 millions de francs guinéens qui était dans le véhicule », soutient-il.

Les agents ont procédé alors à l’interpellation de 5 personnes, suspectées être les auteurs de cette attaque. Il s’agit de Mamadou Djouldé Diallo, Idrissa Bangoura, Alpha Sidibé, Mamadou Saliou Camara et Mohamed Traoré. Suite à ces arrestations, les imams et sages de la mosquée sont allés intervenir afin que ces personnes soient libérées. « Ils m’ont dit qu’ils vont payer ma voiture et l’argent volé. Ils m’ont demandé de dresser une lettre de désistement pour libérer les enfants.

Les inculpés ont fait une cotisation de 6 millions de francs guinéens et il se trouve que j’ai payé ma voiture à 35 millions de francs guinéens. J’ai compris que ces imams étaient venus pour me tromper. Moi je demande à ce que je sois rétabli dans mes droits. Car aujourd’hui, j’ai non seulement perdu mon argent et mon véhicule, mais aussi je suis menacé. J’ai même quitté le quartier. Je suis maintenant à Coyah », a indiqué monsieur Martin Maomou.

A noter que les 5 prévenus dans cette affaire sont détenus depuis le 30 mai 2018 à la maison centrale de Conakry. Ils vont comparaître le 13 juin prochain devant le tribunal correctionnel de Mafanco pour s’expliquer sur ce qui leur est reproché.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620 589 527/654 416 922

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin