A l’instar de leurs coreligionnaires de la Guinée, les fidèles musulmans de la ville des agrumes ont célébré l’Aïd-el-Fitr, ou la fête marquant la fin du mois de Ramadan, ce mardi 4 juin 2019. Vêtus de leurs plus beaux habits, les fidèles ont rallié les lieux de prière dans la joie pour s’acquitter de ce devoir religieux, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Après 29 jours de jeûne, d’abstinence et de prières, les fidèles musulmans de Kindia ont fêté la fin du mois saint de Ramadan. Dans la cité des agrumes, cette grande fête musulmane a été célébrée dans plusieurs places publiques de la ville. C’est le cas à la place des martyrs où les autorités administratives, locales et le chargé de mission du président de la République, Dr Nabi Moussa Sylla, se sont acquittés de leur devoir religieux. La prière sur cet espace public a été dirigée par le grand imam de Kindia, Elhadj Mamoudou Camara.

Dans son sermon du jour, l’imam a tout d’abord remercié le tout puissant Allah pour avoir accordé 29 jours à ses adorateurs avant de les appeler à la cohésion, la réconciliation nationale pour une paix durable en Guinée. « Ce jour est un grand jour pour tout un musulman. Nous devons remercier notre créateur pour nous avoir envoyé cet étranger qui n’est autre que le mois de Ramadan. Mais l’étranger est parti, il est donc temps d’en appeler à la conscience de tout bon musulman de poursuivre les bons actes et comportements comme si le Ramadan était encore avec nous. Ne nous laissons pas distraire pour salir le bienfait des 29 jours durant » insiste-il.

Dans la deuxième partie du sermon, le grand imam a prêché la cohésion sociale pour une paix durable en Guinée. « Je profite de cette occasion pour appeler tout un chacun à la paix et à la réconciliation nationale. Nous sommes réunis aujourd’hui parce qu’il y a la paix. Donc, nous demandons à toutes les ethnies de la ville de Kindia de se donner les mains pour le développement de notre pays, dont Kindia est l’une des régions. Ici, il n’y a plus Peul, Soussou, Malinké ou Toma. Nous sommes uns et soudés désormais », a lancé Elhadj Mamoudou Camara.

Après ce sermon, certains citoyens ont salué cet important message du grand imam. C’est le cas du chargé de mission du président de la République, Dr Nabi Moussa Sylla. « C’est vrai que ce sermon est réconciliateur, il est digne message de tous les patriotes. L’imam même vient de le dire, on ne peut pas parler de la paix, sans la vérité. Donc, pour toute chose, il faut la vérité, c’est comme ça un pays décolle. Donc, à mon entendement, ça a assez de signification et tout bon guinéen doit accompagner des prières pareilles, parce que vous le savez bien, notre pays est dans une situation politique un peu délicate », a expliqué Dr Nabi Moussa Sylla.

Vêtus pour la plupart de basins locaux, hommes et femmes se sont donné des poignées de main à la fin de la prière pour marquer la fin du Ramadan dans la gaieté.

Depuis Kindia, Mohamed M’bemba Condé pour Guineematin.com

Tél. : 628-51-88-88

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin