La fête marquant la fin du Ramadan continue d’impacter les écoles de Conakry. Deux jours après la célébration de cette fête musulmane, les cours n’ont toujours pas repris dans les écoles de la capitale, a constaté un reporter de Guineematin.com qui s’est rendu au lycée Senghor et au collège Yaguine et Fodé de Yimbaya, dans la commune de Matoto.

Ce jeudi, 06 juin 2019, l’ambiance est comme celle d’un jour férié au lycée Léopold Sédar Senghor de Yimbaya. Les élèves et les enseignants sont absents, les salles de classe sont vides.

Mamadi Kanko Keita

Selon le censeur de l’établissement, Mamady Kanko Keïta, cette situation s’explique par la célébration de la fête du Ramadan. « On a fêté mardi, les cours devraient reprendre normalement le lendemain, c’est-à-dire hier mercredi. Mais comme d’habitude, les élèves, après la fête, se donnent un petit congé. Hier, les professeurs étaient venus, l’encadrement était sur place, mais il n’y avait pas d’élèves. Même aujourd’hui encore c’est le même constat qui est là. On les attend généralement le lundi. Il y a quelques élèves de la 11ème année et de la terminale qui viennent mais qui ne sont pas nombreux », a-t-il dit.

Le responsable souligne tout de même que ces quelques jours d’absence ne vont pas trop affecter l’année scolaire puisque son école est à 95% de l’exécution des programmes scolaires, à trois semaines de la date prévue pour l’arrêt des cours.

Alhassane Kaba

En terminale Sciences Mathématiques, une poignée d’élèves suivait un cours de révision en Mathématiques avec leur professeur. En terminale Sciences Expérimentales, seul Alassane Kaba et une autre élève étaient présents dans la salle. Cela fait deux jours qu’ils viennent à l’école sans faire cours. « Moi, depuis hier, je viens à l’école. Si je trouve que les professeurs donnent cours, je suis, s’ils ne donnent pas, je révise avec mes collègues pour préparer le Bac qui arrive. Donc, je dois travailler beaucoup pour être admis », a dit Alassane Kaba.

Au collège Yaguine et Fodé, tout près du lycée Senghor, le constat est le même. Aux environs de 11 heures, aucun élève n’était visible ni dans la cour, ni dans les salles de classe. Pourtant, le personnel enseignant et les membres de la direction étaient tous présents.

Aloko Doré

Interrogé sur cet état de fait le principal dudit collège, Alécau Doré, indique qu’un petit groupe d’élèves était venu le matin à l’école Mais vu leur nombre, il a dû les libérer. « Vous savez, la fête vient de se passer. Et, le plus souvent, quand il y a des évènements de ce genre, les élèves ne viennent pas pendant trois jours, alors que les cours devaient reprendre le lendemain de la fête. Mais, pour ce qui est de l’exécution des programmes, nous sommes presque vers la fin. A la 89ème semaine, on était à 73%, et c’était au mois de mai.

Donc aujourd’hui, suite à une lettre circulaire qu’on a reçue par rapport aux évaluations finales, nous avons tenu une réunion pour préparer les compositions de fin d’année. Pour les préparatifs de ces évaluations, nous avons parlé des dispositions à prendre pour leur bon déroulement », a annoncé le principal du collège Yaguine et Fodé.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622919225 / 666919225

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin