Quelques semaines après la première manifestation contre madame le préfet de Fria qui s’était soldée par des blessés et plusieurs dégâts matériels, les tensions refont surface dans la ville industrielle. Les femmes sont sorties à nouveau pour exiger le départ de Hadja Gnalen Condé de la préfecture, a constaté un reporter de Guineematin.com sur place.

La médiation du gouverneur de Boké avait permis de faire fin au premier mouvement, mais n’a pas permis de résoudre définitivement le problème. Insatisfaites des conclusions de cette médiation, les femmes qui réclament le départ de madame le préfet de Fria, Hadja Gnalen Condé, sont descendues une nouvelle fois dans la rue pour se faire entendre.

Les manifestantes accusent la première autorité de la préfecture d’avoir détourné des frigos destinés aux femmes, favoritisme dans le recrutement dans l’armée et à l’usine de Rusal Friguia, détournement des frais de transport des femmes qui ont été à la réception du président Alpha Condé à Kindia, mais aussi son immixtion dans la gestion de la MUFFA de Fria.

Dans la journée du mercredi, 05 juin 2019, elles sont allées investir la résidence de madame le préfet. Ce jeudi matin aussi, les manifestantes ont décidé d’occuper, comme elles avaient fait pour la première fois, la cour du bloc administratif préfectoral jusqu’à la satisfaction de leur revendication, qui est le départ de Gnalen Condé. Et, elles promettent de camper sur place tout le temps qu’il faudra.

Au moment où nous mettons cet article en ligne, les manifestantes sont dans la cour de la préfecture, empêchant le travail sur les lieux. Le préfet et les travailleurs de la préfecture restent donc à la maison.

À suivre !

De Fria, Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tél. : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin