De plus en plus de Guinéens s’expriment « Pour » ou « Contre » le projet d’une nouvelle Constitution de certains dignitaires du régime actuel qui souhaitent voir le président Alpha Condé mourir au pouvoir comme ses prédécesseurs du premier et deuxième régime.

Arrivé au pouvoir à la faveur du vote référendaire de 1958, Sékou Touré imposera une dictature sanglante sur la Guinée jusqu’à sa mort en 1984. Célébrée comme la vengeance du peuple par Dieu sur le dictateur, la mort du premier président de la Guinée indépendante avait ouvert la voie au premier coup d’Etat militaire en République de Guinée.

Porté au pouvoir par l’Armée, Lansana Conté ouvrira les prisons, les activités économiques étouffées par le tyran et même le multipartisme et offrira la démocratie au peuple martyr de Guinée. Mais, au cours des dix dernières années de son pouvoir, le deuxième président de la Guinée ne pouvait plus séduire, il était à bout de souffle et n’avait plus que la force publique pour se maintenir aux affaires. Pourtant, ses proches imposeront un nouveau référendum pour faire sauter les verrous sur la limitation de l’âge et du nombre des mandats présidentiels que la Constitution (Loi Fondamentale) « offerte » par le Général-Président avait rendus intangibles.

Pour le président Alpha Condé, ce sont les multiples sacrifices des démocrates Guinéens qui sont menacés. C’est le peuple de Guinée qui a lutté contre la junte militaire du CNDD pour offrir le pouvoir à l’ancien opposant historique, qui était d’ailleurs souvent absent du pays pendant ces durs moments de lutte. Contrairement aux deux premiers dictateurs, celui d’aujourd’hui n’est pas géniteur de la Constitution qu’il veut violer. Il a plutôt tiré profit des prérogatives obtenue sous le régime militaire et codifiées avant son élection en 2010.

Bref, si le président Alpha Condé essaie même de violer cette Constitution, au-delà du risque (très élevé) d’échec, il aura trahi la mémoire de toutes les victimes de la lutte pour la démocratie dans notre cher pays.

A suivre !

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin