Il n’est un secret pour personne que les problèmes domaniaux sont plus que jamais récurrents tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays. Des citoyens, qui se disent victimes d’escroquerie, saisissent souvent les tribunaux. C’est dans ce cadre qu’Aboubacar Barry est poursuivi au tribunal correctionnel de Mafanco pour escroquerie sur la somme de 90 millions de francs guinéens au préjudice de Lamine Cissé, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Selon nos informations, c’est une affaire qui date de l’année 2016. C’est à cette période qu’Aboubacar Barry est venu proposer à Lamine Cissé la vente d’une parcelle qui se trouverait à Gbessia, dans la commune de Matoto. Il a fixé le prix de la parcelle à 315 millions de francs guinéens.

Mais, sans même que monsieur Cissé ne voit physiquement la parcelle en question, monsieur Barry lui a demandé de donner une avance de 95 millions de francs guinéens. Une somme qui a été intégralement versée à monsieur Barry à titre d’avance.

Cependant, à sa grande surprise, lorsque monsieur Cissé a eu le besoin d’effectuer les premiers travaux sur la parcelle à lui vendue, c’est un policier qui est venu lui dire que le domaine en question lui appartient.

Ainsi, Lamine Cissé a compris que la parcelle n’existait pas et qu’il s’était fait avoir. N’ayant pas pu retrouver son argent, encore moins la parcelle qu’on lui a fait acheter, monsieur Cissé a porté plainte contre Aboubacar Barry au tribunal correctionnel de Mafanco pour escroquerie.

Là, le plaignant réclame à monsieur Boubacar Barry le « montant principal de 95 millions de francs guinéens ». Il réclame la même somme à titre de dommages et intérêts.

A la barre, Boubacar Barry qui comparait libre, n’a pas nié les faits d’avoir escroqué cette somme. Il demande par ailleurs au tribunal de lui accorder un peu de temps pour qu’il puisse rembourser le montant escroqué. « Je vous demande de m’accorder un peu de temps pour que je puisse le payer à la mesure de mes moyens », a-t-il dit.

Pour sa part, le procureur va demander au tribunal de retenir Boubacar Barry dans les liens de la culpabilité d’escroquerie en le condamnant à un an d’emprisonnement ferme et au payement d’un million de francs guinéens d’amende.

L’affaire a été finalement mise en délibéré pour décision être rendue le 13 juin 2019.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620 589 527/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin