Deux jeunes hommes et une femme ont perdu la vie par asphyxie dans une maison à Tinguilinta, un district relevant de la sous-préfecture de Tanèné, située à 10 kilomètres de Boké, sur la route de Sangarédi. C’est la fumée dégagée par un petit groupe électrogène qui a tué ces personnes, a appris Guineematin.com auprès des autorités locales.

Selon le Maire de la commune rurale de Tanèné, Oumar Kalabane, que nous avons joint au téléphone ce samedi matin, le drame est survenu hier vendredi, 07 juin 2019. Les victimes sont : Mamadou Diallo, âgé de 25 ans, sa femme Adama Hawa N’Diaye, âgée de 17 ans, et son ami Abdou Rahim Diallo, âgé de 22 ans. Ils ont été retrouvés morts dans une chambre vendredi, aux environs de 13 heures.

« Mamadou regardait la télévision avec sa femme et son ami dans sa chambre. Lorsqu’il a commencé à pleuvoir, ils ont pris le petit groupe électrogène Tiger pour le faire rentrer dans la chambre et s’enfermer avec. Ils ont dû maintenant s’endormir tous sans éteindre les appareils. C’est ainsi qu’ils ont été asphyxiés par la fumée qui se dégageait du groupe électrogène. C’est en tout cas ce qu’a estimé le médecin légiste qui a effectué l’autopsie, puisqu’ils ont été retrouvés près de la porte comme s’ils tentaient de sortir, mais impuissants.

C’est hier (vendredi) aux environs de 13 heures, qu’ils ont été retrouvés. Lorsque la maman de Mamadou Diallo a dit n’avoir pas vu son fils depuis le matin, ils sont venus frapper à sa porte mais personne n’a répondu. Finalement, ils ont défoncé la porte et ont trouvé les trois corps couchés », a expliqué le maire de Tanèné.

De Boké, Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com