Après la signature de la licence du réseau 4G en Guinée, la société de téléphonie mobile Orange Guinée a procédé au lancement commercial de ce réseau. C’était à l’occasion d’une conférence de presse organisée hier, lundi 10 juin 2019, à Conakry. Une occasion pour la société de donner d’amples informations sur la 4G en Guinée, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

directeur général de la société Orange Guinée, Aboubacar Sadikh Diop,
Aboubacar Sadikh Diop

Dans son exposé devant les médias, le directeur général de la société Orange Guinée, Aboubacar Sadikh Diop, a rappelé que c’est le 15 avril 2019 que le réseau 4G a été lancé pour la première fois à Kaloum. « Le 15 avril, soit un mois après la signature de la licence du réseau 4G, nous avons ouvert la zone de Kaloum pour une première expérience 4G en Guinée. 15 jours plus tard, nous avons étendu cette expérience aux 5 communes de Conakry. Depuis lors, nous avons sécurisé, stabilisé, optimisé le réseau 4G qui est aujourd’hui un réseau de bonne qualité, respectant tous les standards internationaux. Donc la 4G est enfin à Conakry. Exploité au grand bénéfice de nos clients pour faire découvrir l’expérience, le confort, la vitesse de l’internet haut débit », a-t-il introduit.

Selon monsieur Diop, sa société a travaillé pour rendre la 4G accessible à tous les Guinéens en termes de prix et d’usage. Et, promet-t-il, « nous allons accompagner les clients dans la pédagogie d’utilisation de la 4G et de l’internet haut débit pour que chaque guinéen y trouve son compte ».

Le directeur général d’Orange Guinée a tenu également à expliquer aux clients de la société que pour avoir le réseau 4G, il y a des préalables : « d’abord, il « faut avoir une carte SIM qu’on appelle ISIM, qui est différente des cartes SIM qui ont été utilisées pour la 2G et la 3G. Le 2ème prérequis, il faut avoir un terminal compatible 4G. Et le 3ème prérequis, il faut que le réseau 4G soit là où on est. Donc, il faut absolument avoir l’ISIM et le terminal compatible pour pouvoir faire de la 4G. Si vous ne l’avez pas, vous serez obligés de vous connecter par la 3G. Si vous avez la SIM 4G dans un endroit où vous n’avez pas la 4G, ça va fonctionner en 3G », a-t-il indiqué.

Aboubacar Sadikh Diop souligne que l’objectif est de couvrir l’ensemble du territoire national par le réseau 4G. Mais, précise-t-il, « le déploiement du réseau se fait progressivement. Parce que ça demande des prérequis techniques qu’il faut mettre en place avant de pouvoir étendre le réseau. Aujourd’hui, toute la ville de Conakry est couverte. Notre cahier de charge nous impose de couvrir toute la Guinée dans un délai de 10 ans. C’est la durée du cahier de charge.

Progressivement, on a un plan qui nous permet de couvrir année par année tout le pays. On a terminé Conakry. En principe, d’ici la fin de l’année, on devrait couvrir quelques capitales régionales plus Conakry. Mais le déploiement se fait progressivement. Et, ce que le cahier de charge nous exige, c’est de couvrir le territoire sur un délai de 10 ans. Et on a l’ambition de le faire », a-t-il dit.

directeur du groupe Sonatel, Société nationale de téléphonie, Sékou Dramé,
Sékou Dramé

Egalement présent à cette conférence, le directeur du groupe Sonatel (Société nationale de téléphonie) Sékou Dramé, a laissé entendre que cette initiative de la société Orange Guinée permettra aux Guinéens d’accéder à de nouveaux usages. « La révolution numérique est en marche en Guinée. Aujourd’hui, Orange Guinée a proposé la 4G au peuple de Guinée. Cette technologie va permettre aux populations guinéennes d’accéder à de nouveaux usages, de multiplier les échanges, d’améliorer les conditions de travail, accéder à de nouvelles applications… Donc grâce à cette nouvelle technologie, vous allez pouvoir utiliser une meilleure connexion internet haut débit », s’est-il réjoui.

Saïdou Hady Diallo pour Guineeematin.com

Tél. : 620 589 527/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin