Comme on pouvait s’y attendre, la marche pacifique que l’antenne régionale du FNDC à N’zérékoré prévoit d’organiser le 13 juin prochain dans la ville est interdite par les autorités locales. L’annonce a été faite ce mardi, 11 juin 2019, par le maire de N’zérékoré, Moriba Albert Délamou, dans une lettre qu’il a adressée aux organisateurs, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Dans son courrier réponse à la lettre d’information de l’antenne locale du Front National pour la Défense de la Constitution, le maire indique qu’il ne « trouve pas opportun de tenir une telle marche ». Et cela, pour trois raisons.

Moriba Albert Délamou

Premièrement, Moriba Albert Délamou dit vouloir « éviter de troubler l’ordre public pour préserver la paix ; deuxièmement, respecter la décision de sa tutelle, interdisant toute marche ; et enfin, l’autorité communale met en avant « la non reconnaissance » du FNDC par les autorités régionales, préfectorales et communales.

Pour toutes ces raisons, il appelle le FNDC-N’zérékoré à surseoir à sa manifestation « pour le maintien de la quiétude » dans la cité.

Reste à savoir si les responsables du Front National pour la Défense de la Constitution à N’zérékoré se plieront à cette décision ou s’ils décideront de braver cette interdiction de leur marche par la mairie.

A rappeler que le FNDC-N’zérékoré a appelé à cette manifestation de rue pour protester contre la décision du préfet de N’zérékoré, Elhadj Sory Sanoh, qui a interdit toutes les activités de la structure dans la préfecture.

De N’zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin