La fin du Ramadan entraîne immédiatement un changement de comportement à Conakry. Changement ressenti notamment dans les mosquées. Ces lieux de culte se sont quasiment vidés après ce mois saint des musulmans, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Fini le Ramadan, fini également la prière pour bon nombre de fidèles musulmans. C’est en tout cas le constat qui est perceptible aujourd’hui dans les mosquées de Conakry. Dès le premier vendredi après la fin du Ramadan, la situation était tout le contraire de ce qu’on observait la semaine dernière. A Fayçal par exemple, la plus grande mosquée de la capitale guinéenne, une bonne partie est restée vide à l’occasion de cette prière qui, pourtant, est particulière pour les musulmans. Ce qui était inimaginable pendant le Ramadan.

Durant tout le mois de pénitence pour les musulmans, les mosquées étaient quasiment toutes remplies même lors des 5 prières quotidiennes à plus forte raison celle de vendredi. Pour cette dernière d’ailleurs, la mosquée devenait petite pour accueillir tout le monde, et de nombreux fidèles étaient obligés de prier dehors.

Pourtant, tous les imams qui avaient prédit cette situation ont souvent exhorté les fidèles, pendant le Ramadan, de poursuivre leur dévouement et de continuer à être présents dans les mosquées après ce mois saint. Mais, ces différents appels ne semblent pas être tombés dans de bonnes oreilles.

Saidou Hady Diallo pour Guineemayin.com
Tel: 620 589 527/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com