L’insécurité bat son plein à Kankan. Deux nouveaux jeunes en ont fait les frais à l’aube de ce vendredi, 14 juin 2019, dans la commune urbaine. Ils ont été blessés par balles par des individus non identifiés qui tentaient d’enlever leurs motos, a appris le correspondant de Guineematin.com sur place.

C’est à 4 heures du matin que des hommes armés ont ouvert le feu sur Sâa Eugène Kondiano, conducteur de taxi moto, au quartier Dalako. Blessé, le jeune homme a pris courage et a réussi à se sauver avec sa moto. Il est allé retrouver ses amis qui l’ont conduit à l’hôpital régional de Kankan. « On était tous à la gare routière de Bada, à l’attente des passagers. Soudain, il (La victime) a eu son client pour Dalako. Peu après, on l’a vu venir sur sa moto en train de crier au secours et il tenait son ventre. Aussitôt, on l’a envoyé aux urgences de l’hôpital », explique Nounkè Condé, un autre taxi-motard.

15 minutes après l’arrivée de Sâa Eugène Kondiano, un autre blessé a été admis aux urgences de l’hôpital régional de Kankan. Mohamed Talatou Kaba a été touché aussi par balle par des hommes armés qui ont emporté sa moto. « Il quittait Karfamorya. Arrivé au niveau de l’école Morifindjan Diabaté, il a trouvé deux bandits : l’un avait un couteau et l’autre avait un fusil. Ils lui ont dit de s’arrêter, il a refusé, il a plutôt accéléré pour tenter de s’enfuir. Ils ont tiré sur lui, la balle l’a atteint à la cuisse et il est tombé. Les bandits ont pris sa moto pour s’enfuir, le laissant couché sur place », a dit Mamady Kanté, un parent de la victime.

A l’hôpital régional de Kankan, c’est Dr Euba Cléman qui a reçu les deux jeunes blessés. « Quand nous avons reçu la première victime, elle était un peu agitée et tourmentée par l’action, elle avait deux lésions au niveau de l’abdomen, c’est des plaies pénétrantes et ponctiformes. Nous l’avons immédiatement pris en charge et nous avons essayé de faire des pansements.

15 minutes après la première victime, on a reçu l’autre dans un état d’agitation, il était accompagné de ses frères. On a vu qu’il y avait une lésion au niveau de la cuisse gauche, mais il n’y avait pas un saignement important. Donc on a infiltré pour explorer, ensuite faire un pansement », a expliqué le médecin.

Les deux blessés continuent à recevoir des soins à l’hôpital, et leur vie est hors danger. Quant aux hommes armés qui ont tiré sur eux, ils restent pour l’heure introuvables.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Tél. : 00 224 627 24 13 24

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin