Le Tribunal correctionnel de Dixinn a rendu son verdict hier, jeudi 13 juin 2019, dans le procès du militaire Thierno Sadou Barry, jugé pour menaces de mort et injures à l’encontre de sa mère, madame Aïssatou Baldé. La juridiction a reconnu le béret rouge non coupable des faits qui lui sont reprochés, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

En détention à la maison centrale de Conakry depuis le 12 mars 2019, suite à une plainte déposée contre lui par sa petite sœur, Aïssatou Dalanda Barry, pour menaces de mort et injures à l’encontre de leur mère, Thierno Sadou Barry est fixé sur son sort. A l’issue de son procès qui était en cours depuis plusieurs semaines, le militaire, âgé de 51 ans et père de 4 enfants, a recouvré sa liberté. Le tribunal correctionnel de Dixinn a estimé que le prévenu n’est pas coupable des faits qui lui sont reprochés et a ordonné sa mise en liberté.

A rappeler que tout au long de son procès, Thierno Sadou Barry a nié systématiquement les faits qui lui sont reprochés. Il a expliqué que les problèmes avec sa mère et ses sœurs ont commencé lorsque la concession familiale a été mise en location après la mort du père de famille. Etant l’aîné de la famille, le béret rouge a suggéré que l’argent soit géré par lui. Chose que sa mère et ses quatre sœurs n’ont pas accepté. Ce qui a entraîné des disputes incessantes depuis la mort du papa en 2015. Il a assuré être victime d’un coup monté par ses sœurs, afin de l’expulser de la concession familiale.

Une version appuyée par le ministère public qui a estimé que le prévenu n’est pas coupable des faits à lui reprochés puisqu’il n’y a aucune preuve l’accablant. « Monsieur le président, il faut que les citoyens sachent que le tribunal n’est pas un lieu où on règle ses compte avec des personnes. Si on ne se comprend pas avec son fils ou son frère, qu’on cherche une autre méthode. Monsieur le président, tout au long du procès, la partie civile n’a fourni aucune preuve de menaces ou injures, on ne peut pas condamner des personnes sur la base de simples dires. C’est pourquoi, le ministère public requiert qu’il vous plaise d’ordonner la relaxation de monsieur Thierno Sadou Barry, pour délit non constitué », a requis le procureur, Daouda Diomandé.

Le militaire a pu donc rentrer chez lui après avoir passé trois mois à la maison centrale de Conakry.

Salimatou Diallo pour Guineematin.com
Tél 224623532504

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin