Elhadj Fodé Mandjaye Magassouba, 3ème imam de la mosquée centrale de Kipé et président de la fondation Ahmed Sékou Touré
Elhadj Fodé Mandjaye Magassouba, 3ème imam de la mosquée centrale de Kipé et président de la fondation Ahmed Sékou Touré

Le comportement de Nanfo Diaby, l’imam et enseignant de la langue N’ko (maninka) qui conduit la prière dans cette langue à Kankan continue de susciter des réactions à travers le pays, notamment chez les leaders religieux musulmans. Elhadj Fodé Mandjaye Magassouba, 3ème imam de la mosquée centrale de Kipé et président de la fondation Ahmed Sékou Touré, a contacté Guineematin.com pour se prononcer sur le sujet. Il dénonce un blasphème dangereux et impardonnable, et appelle les autorités à arrêter et emprisonner Ismaël Nanfo Diaby avant qu’il ne soit trop tard.

Décryptage !

Guineematin.com : bonjour Elhadj, vous avez souhaité réagir à la décision de l’imam, Ismaël Nanfo Diaby, de conduire la prière en langue N’ko. Quelle est votre position sur la question ?

Elhadj Fodé Mandjaye Magassouba : je vais dire à mes frères et sœurs en islam que le professeur de N’ko appelé Nanfo Ismaël Diaby a fait un blasphème impardonnable en faisant une mauvaise interprétation du coran. Pour justifier son acte, il dit avoir vu dans le coran, précisément dans la Sourate Ibrahim, que Dieu a dit qu’il a demandé à chaque prophète de prêcher dans sa langue pour que son peuple puisse comprendre son message. Mais, est-ce que Nanfo Diaby est un prophète pour qu’il puisse se servir de ce verset pour prier dans sa langue ? Je dis non. Nanfo Diaby n’est pas un prophète, et il ne peut pas donc prendre ce verset pour argument afin de justifier son acte.

Donc, s’il se permet aujourd’hui d’aller faire prier nos frères et sœurs en langue maninka, c’est très grave. En le faisant, il ne fait ni honneur à la langue maninka, ni honneur à la religion musulmane. Ce qu’il a fait est un blasphème, la religion musulmane est contre cela. Aujourd’hui, je me pose des questions sur la santé mentale de Nanfo Diaby. Il mérite d’être interné dans un centre psychiatrique pour qu’on vérifie s’il n’est pas un déficient mental. Parce qu’un homme normal ne peut se permettre un tel acte.

Dieu a dit que les musulmans doivent se référer au prophète dans tout ce qu’ils font, parce que lui le prophète (Paix et Salut sur lui) ne faisait rien sans se référer aux enseignements qu’il a reçus de Dieu, le Tout Puissant. Alors, si le musulman doit se référer au prophète (Paix et Salut sur lui), ce dernier a fait toute sa prière dans la langue arabe, il a passé toute sa vie à prier dans la langue arabe.

Un prédicateur peut, dans ses prêches, traduire la signification des versets coraniques dans sa langue pour faciliter la compréhension des enseignements du coran aux fidèles musulmans, mais jamais il ne doit officier la prière dans une langue autre que l’arabe parce que c’est dans cette langue que le coran est écrit. Il n’y a pas un prédicateur sur cette terre qui aime la langue maninka plus que Mohamed Chérif Haïdara. Ce dernier fait ses prêches en langue maninka, mais jamais il n’a fait la prière en langue maninka. En priant, Mohamed Chérif Haïdara lit la Fatiha en langue arabe, il prie en langue arabe.

Moi qui vous parle, je suis juriste islamologue, mais jamais je n’ai vu ou entendu qu’on pouvait faire la prière dans une langue qui n’est pas l’arabe. Ça, c’est formellement interdit par la religion. Aucune prière faite dans une autre langue ne peut être exaucée ; c’est d’une extrême dangerosité. Je le répète, le professeur Nanfo Diaby doit être atteint d’une maladie mentale. Un homme normal ne peut se permettre de faire ce qu’il a fait à Kankan. Je souhaite qu’on l’amène en prison ou dans un centre psychiatrique. On doit le mettre en prison.

Guineematin.com : pour vous, cette action de Nanfo Diaby ne saurait être délibérée, c’est soit il est frappé de déficience mentale ou alors il a d’autres intentions inavouées ?

Elhadj Fodé Mandjaye Magassouba : je tire deux hypothèses de cette attitude du professeur Nanfo. Premièrement, peut-être que ce sont les ennemies de l’islam qui lui ont versé de l’argent afin de salir l’islam, afin de fouler aux pieds les principes de l’islam. La deuxième hypothèse est qu’il est probablement atteint de démence, sans que les gens ne le sachent. Ismaël Nanfo Diaby que vous voyez, c’est quelqu’un qui avait fait la prison auparavant, peut-être c’est ce qui le suit jusque-là. Moi, je m’appelle Fodé Mandjaye Magassouba, je suis un pur malinké, je ne voudrais pas qu’il salisse notre langue et je ne souhaite pas qu’il salisse la religion musulmane.

Ce que je souhaite, c’est que tous les musulmans ne se lèvent pour organiser une marche contre lui. Je souhaite que les gens manifestent pour exiger qu’on emprisonne Ismaël Nanfo Diaby jusqu’à ce qu’on sache quel est son état de santé parce que peut-être qu’il est malade, il est fou. Il n’y a aucun verset coranique, il n’y a aucun hadith qui indique qu’on peut prier en langue maninka, absolument aucun. Sinon en Guinée, presque toutes les ethnies peuvent écrire et lire dans leur langue. Il y a aussi les langues étrangères : le français, l’anglais, etc. mais vous ne verrez personne au monde qui prie dans sa langue.

Le prophète Mohamed (Paix et Salut sur lui) a dit que quiconque fait au nom de l’islam une chose qui n’est pas autorisée par cette religion, il sera châtié à l’au-delà. Pourtant, ce n’est pas la première fois que Nanfo Diaby fait des actions pareilles. Les musulmans ne doivent pas rester sans rien faire. Si nous musulmans, nous ne faisons rien contre Nanfo Diaby, il risque de créer des problèmes en Guinée. En islam, si tu n’es pas dedans, tu dois quitter, les musulmans ne doivent pas rester en simples spectateurs. Si les musulmans restent muets face à cette grave erreur, Nanfo risque de diviser les religieux, il risque de créer un problème dont l’issue sera incertaine dans la religion.

Dieu a dit dans son coran que quiconque interprète mal le coran sera un perdant dans la vie d’ici-bas et à l’au-delà. Donc, chers musulmans, le temps est venu pour que vous vous leviez pour réclamer l’arrestation de Ismaël Nanfo Diaby jusqu’à ce qu’on connaisse son état de santé mentale. Les gens doivent aussi enquêter sur les sources de revenu du professeur Ismaël Nanfo. Il se peut qu’il y ait des gens tapis dans l’ombre, mal intentionnés qui financent Ismaël Nanfo pour qu’il agisse de la sorte.

Il se peut même que ça soit des djihadistes qui soient derrière cet homme. Ils vont attendre que ça dégénère pour agir. Donc, les autorités religieuses doivent prendre toutes les précautions. Aujourd’hui, il a été interdit de conduire la prière dans les mosquées, mais vous voyez qu’il continue de prier chez lui, en langue maninka, et il se fait filmer. Des gens proches à lui peuvent le suivre et faire de même. Il est temps que les autorités religieuses prennent toutes les dispositions pour l’arrêter.

Guineematin.com : à vous entendre on a l’impression que vous avez des craintes face à cette situation.

Elhadj Fodé Mandjaye Magassouba : bien-sûr que j’ai peur. Pourquoi j’ai peur ? J’ai peur non pas pour ma personne physique, mais j’ai peur pour la stabilité du pays. Je crains que des djihadistes ne soient derrière Nanfo, j’ai peur que ça ne soit des gens qui financent Nanfo pour créer ces problèmes dans notre religion. Vous savez, les djihadistes profitent toujours d’une circonstance, ils profitent d’une situation pour faire leurs forfaitures.

L’autre inquiétude qui m’anime, c’est que je ne souhaite pas que Ismaël Nanfo Diaby profite de cette situation pour diviser les musulmans. Aussi, j’ai peur parce que Ismaël Nanfo qui est un leader d’opinion, des gens peuvent l’imiter sans savoir que ce qu’il fait est mauvais. Donc c’est le temps de le maîtriser et le mettre en prison pour ne pas qu’il ait d’autres adeptes.

Entretien réalisé par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin